BOOMERANG

Par: (pas credité)


On donne le "boomerang", pièce de Bernard Da Costa, mise en scène par Myriam Boyer, au studio des Champs-Elysées.

Le mot vient de l'anglais d'Australie (1823, Sydney Gazette). Probablement, le nom d'une ethnie de la Nouvelle Galle du Sud (Australie) qui a fini par désigner un genre de massue de jet dont se servaient lesdits Boomerangs.

Puisque précisément, sa particularité est de revenir à l'envoyeur quand il a raté sa cible (bois, courbure, sûreté du geste millénaire y sont pour beaucoup).

Mais dans l'emploi métaphorique du terme, (expressions "effet boomerang", "revenir comme un boomerang"), l'idée du retour à l'envoyeur se charge d'un contenu négatif.
On parle d' "effet boomerang" lorsqu'un acte, une parole pernicieuse se retourne contre son auteur : effet de l'arroseur arrosé.

D'autres expressions donnent la même idée :
- Retour de bâton : à l'origine obscure : cela proviendrait peut-être de la locution "tour de bâton" qui renvoie aux occasions de l'illusionniste, croisée avec l'image du "retour de manivelle".
- Le retour de manivelle est une image familière à tous ceux qui ont possédé des autos qui précédaient la maîtrise du démarrage électrique : même principe que le kick d'une moto : on entraîne le moulin avec un bon coup de manivelle. Ou ça part, ou la manivelle tourne avec force dans l'autre sens, et risque de vous démettre le poignet.
Ce retour de manivelle ou le mot "retour" joue à la fois sur son sens littéral et abstrait (cf. juste retour des choses) est à mettre en relation avec le choc en retour. Au sens propre, il s'agissait des effets imprévus de la foudre (XIXème siècle). Le sens figuré de cette expression peut être un peu différent, est d'évoquer le balancement d'un mouvement pendulaire : trop d'espoirs déçus peuvent provoquer, par un choc en retour une terrible amertume ou une terrible colère.

Une dernière expression, au sens voisin, bien qu'un peu différent : les effets pervers : effets secondaires négatifs, imprévus, opposés à l'effet général escompté (les effets pervers du progrès, d'une loi sociale, etc.).




Go à la page principale d'archives