SECTE

Par: (pas credité)


De "secte", on parle beaucoup, on se méfie un peu, et on frémit en évoquant de dangereuses sociétés secrètes tissant des trames serrées et nourrissant de noirs desseins.

Le mot a donc aujourd'hui un sens particulier, et désigne des organisations assez fermées. Généralement, en retrait par rapport au monde moderne, cimentées autour d'une pensée donnée comme spirituelle, initiatique, dont l'accès est lent et difficile, passe par plusieurs phases, et parfois des épreuves, les "sectes" sont mal vues aujourd'hui. En effet, on les assimile plutôt à des regroupements délétères, qui tentent de mettre leurs membres sous influence, et les conduisent à des comportements qui mettent leur santé physique, mentale ou financière en danger. Méfions-nous des amalgames hâtifs : toute recherche spirituelle à plusieurs ne conduit pas forcément à une regrettable hypnose collective. Mais justement, c'est là qu'on voit le glissement sémantique : le mot "secte", de plus en plus, s'applique exclusivement à des organisations délictueuses ou criminelles, dont les intentions sont perverses.
Cette acception contemporaine est d'origine américaine, mais le mot "secte" est vieux en français.

Son sens a d'abord été celui de doctrine religieuse ou philosophique. Par métonymie, le terme a ensuite renvoyé aux adeptes et zélateurs de ces doctrines ; on est donc passé des idées aux gens ; et même, au XVème siècle on employait le mot "secte" pour désigner une troupe ou un corps de métier, puis, au XVIIème, une école, une chapelle, une coterie.

L'étymologie fait remonter le mot à la famille de "sequor", suivre. La "secte" est donc l'ensemble de ceux qui suivent (une certaine pensée ou la personne qui l'incarne) - l'ensemble des adeptes, des disciples (Cf. "follower" en anglais, issu de la même image). Mais le mot "secte" a été rapproché du verbe latin "secare" = couper (supin : sectum). Et même si cette origine n'est pas la bonne, le mot a été influencé par cette image d'un groupe minoritaire, séparé des autres.

L'adjectif "sectaire" qui, bien sûr, est de la même origine que "secte" a une signification qui en est franchement séparée. Il n'est pas très positif pour autant. Au départ (XVIème), il désigne un partisan exalté. Mais, aujourd'hui, cet adjectif est synonyme de peu ouvert, intolérant, fermé sur des positions étroites.




Go à la page principale d'archives