LEGENDE

Par: (pas credité)


On vient de restaurer et de rendre aux visites publiques la Légende de la vraie croix, une fresque de Piero della Francesca. Voilà qui donne à penser : "légende" et "vrai" dans le même titre ! Alors, est-ce du "légendaire" ou du "vrai" ? Le paradoxe n'est qu'apparent, et le premier sens du mot "légende" n'est pas lié à une vérité soupçonnable. Au contraire, il n'est pas bien loin de la vérité révélée : plus vrai que le vrai. En tout cas, le mot appartient au vocabulaire religieux.

Revenons à l'étymologie : "legenda", en latin veut dire "ce qui doit être lu". Et c'est ainsi qu'on appelait la lecture obligatoire, faite à haute voix, au réfectoire des couvents à l'heure des repas : civilisation orale et vie collective dominaient. C'est comme ça aussi qu'on a appelé le texte lu à l'office des matines. Et en général, il s'agissait de lire la vie d'un saint, telle qu'elle était présentée dans les textes spécialisés ("Légende dorée de Voragine", etc.). L'authenticité de ces vies de saints était-elle certifiée ? Dieu seul le sait.

Et la "légende" a fini par désigner tout récit merveilleux d'un événement passé, qui se transmet par la tradition. Une "légende" est donc une biographie largement ornée, dont le cœur est parfois réel. Buffalo Bill a existé, sans avoir peut-être fait tout ce qu'on en raconte. Et par extension, une "légende" est un récit mythique (la "légende" de la fondation de Rome). De là l'expression "entrer dans la légende" : la première rencontre entre Apollinaire et Picasso, dans un café de la rue d'Amsterdam, est entrée dans la "légende". Ce n'était, lorsque ça s'est produit, qu'une rencontre anodine. On en a fait un tournant dans l'histoire de l'art et de la critique.

Et l'adjectif "légendaire" peut être compris de deux façons : Chauvin, soldat "légendaire" de l'armée napoléonienne (on doute qu'il ait existé… mais il existe dans notre langue) ou le "légendaire" courage de Bayard…

Ce n'est qu'à la fin du XVIIIè siècle que le mot a pris le sens d'histoire fausse, de représentation déformée de la réalité : "Papy n'a jamais fait de résistance : c'est une légende".

Enfin, le mot a un sens totalement différent : en cartographie, il désigne la liste explicative des signes et symboles utilisés sur les cartes ou dans les ouvrages. Par extension, la "légende" est aussi la petite phrase qui explicite une photo ou un dessin.




Go à la page principale d'archives