UNE AFFAIRE DE GOUT DES AUTRES

Par: (pas credité)


Voilà les goûts bien à la mode. Les goûts, c'est-à-dire les saveurs, bien que le mot goût soit plus neutre : Quand on dit saveur, on pense bon goût. En tout cas, il s'agit bien d'un mode de perception, qui correspond à l'un des cinq sens. Les goûts fondamentaux sont en fait peu nombreux, et servent souvent de métaphores pour signifier bien autre chose qu'eux-mêmes (le sucré, par exemple). Et en ce qui concerne l'acide, le sens premier et les images dérivées sont intéressantes.

Cet adjectif acide recouvre cette sensation légèrement piquante, légèrement corrosive, transmise par certaines papilles qui rencontrent citron ou pomme verte. Ni toujours agréable ni toujours désagréable, ça dépend des moments et des goûts de chacun, l'acide évoque souvent un aliment jeune, qui n'est pas arrivé à maturation. (Un mot sur l'acidulé Un acide rehaussé de sucre, point désagréable ; une pointe d'acide dans du suave. Et ça s'applique aussi bien à une couleur qu'à un bonbon.

Alors que l'aigre, autre goût qui est pourtant proche de l'acide, évoquerait plutôt quelque chose qui a trop mûri, sûr, gâté, corrompu, qui commence à pourrir. Et le goût aigre est toujours, pratiquement senti comme mauvais - si l'on excepte bien sûr le cas particulier qui confirme cette règle : le vinaigre par exemple, vin tourné qui relève la salade. D'ailleurs, l'aigre dépasse largement les frontières du goût. On parle d'une odeur aigre, d'une voix aigre (criarde, discordante, fêlée), ou même d'un vent aigre. Mais on est déjà la dans un flirt poussé avec le sens figuré.

Au sens figuré, aigre et acide sont tous deux péjoratifs, mais à des degrés divers, le premier feignent de cacher leur jeu, sont dits souvent sans avoir l'air d'y toucher. En tout cas, ils ne témoignent pas de malaise particulier de la part de celui qui les profère. Alors qu'un ton aigre des propos aigres, témoignent d'une aigreur, d'une rancœur toute pleine de hargne et de reproche; Alors, si ça vous arrive trop souvent, serez-vous aigri ? Possible. C'est-à-dire amer, mais en plus pointu, avec une rancune plus tenace, qui a toujours tendance faire retomber la faute sur les autres, sur le sort, sur ce que vous voudrez.

Coproduction du Centre National de Documentation Pédagogique


Go à la page principale d'archives