TEMOIN

Par: (pas credité)


Je ne veux pas être "témoin" d’une chose pareille.
C’est le seul "témoin" de l’accident.
La discussion s’est déroulée sans "témoin".
A partir de ces trois exemples, on a compris que le "témoin" était celui qui assistait à quelque chose, et pouvait en conséquence le raconter par la suite, ou simplement certifier qu’il avait eu lieu – ce qu’on appelle "témoigner", ou porter "témoignage".
Parfois, on précise : "témoin oculaire". Est-ce un pléonasme ? Tout "témoin" est-il oculaire ? C’est-à-dire, un "témoin" a-t-il nécessairement vu ce dont il "témoigne" ? Non. D’abord l’expression "témoin auriculaire" a existé (celui qui a entendu, et non vu : un aveugle peut donc être "témoin" de quelque chose).

Autre façon de renforcer l’idée : on parle parfois de "témoin" direct (le secrétaire particulier de Churchill, "témoin" direct des relations parfois orageuses entre De Gaulle et Churchill).

Le "témoin" joue donc souvent un rôle de miroir, notamment dans l’expression "témoin" de son temps : Madame de Sévigné, "témoin" de son temps, Saint-Simon, etc. Un écrivain ou un chroniqueur qui, par ses récits, donne plus que des informations, restitue un climat, une façon de voir les choses, donne des détails sur la vie au quotidien… Mais en général, le "témoin" est plus spectateur qu’acteur de ce qu’il rapporte.

Pourtant, le mot "témoin" a eu, et a encore un sens plus précis et plus juridique : le "témoin" certifie qu’un événement a bien eu lieu, il l’entérine. Par exemple, les "témoins" d’un mariage – un par conjoint.

De même, dans un duel, les "témoins" sont les garants des formes et des règles.
C’est à partir de ce sens qu’on comprend l’usage moderne qui est fait du mot : un appartement "témoin" est un appartement terminé, arrangé, qu’on montre aux acheteurs potentiels d’appartements encore en construction.

Une lampe "témoin" est un voyant sur un tableau de bord : on parle du "témoin" d’allumage des feux de détresse.

Enfin, passer le "témoin" est une expression dont l’origine est à chercher chez les coureurs à pied : Le "témoin" est un court bâton de bois que se passent les coureurs de relais. Et au figuré, il s’agit de se faire relayer par quelqu’un, voire de transmettre la responsabilité d’une affaire à quelqu’un d’autre.




Go à la page principale d'archives