OPERA-MINUTE

Par: (pas credité)


Trois "opéras-minute" de Darius Milhaud sont montés à l’Opéra Bastille pour la fête de la musique : "l’enlèvement d’Europe", "l’abandon d’Ariane" et "la délivrance de Thésée".

"Opéras-minute" ? Cela veut dire qu’ils sont courts ; ça correspond à miniatures, voire minuscules.
De même, on parlera en cuisine de "soufflé-minute", "gâteau-minute", "entrecôte-minute".

Quant à la "cocotte-minute", elle a un succès qui ne se dément pas, bien qu’on l’entende vilainement appeler de temps en temps "auto-cuiseur". C’est si joli, "cocotte-minute"…

Sur des enseignes, cette formation indique un service immédiat et rapide : "clé-minute", "talon-minute", "plaques minute".

Le mot "éclair" remplit parfois une fonction un peu similaire, quoiqu’une durée plus longue soit envisagée : "guerre-éclair"… ou "passage éclair" (à la maison, dans un ministère…) Et un "voyage éclair" dure peu.

Et la "fermeture éclair" alors ? C’est une marque déposée censée se fermer très vite.




Go à la page principale d'archives