CHAMPIGNON

Par: (pas credité)


Est-ce la saison ? C’est toujours, plus ou moins la saison des « champignons », mais au début de l’automne, après la pluie, il est bien agréable d’aller en ramasser en forêt…

« Champignon », un drôle de mot, bien français, sans cousinage dans les langues européennes. Le mot vient du latin, mais d’une ellipse latine : en effet, on parle en latin, de fungus campaniolus, de « champignon campagnard ». Et c’est l’adjectif qui a survécu : un « campagnard ».

Le végétal est bien connu, formé, en général d’un pied et d’un chapeau – d’une pédicule et d’un bulbe si on veut conserver un langage technique. Certains sont comestibles, d’autres non. Non seulement ça, mais ils sont parfois mortels ; en tout cas vénéneux – et non pas venimeux comme les serpents.
Les variétés en sont nombreuses, dont les noms sont comme une promenade dans la musique du français : vessie de loup, pleurotes, oreilles de lièvre, cèpes, morilles, chanterelles… jusqu’aux trompettes de la mort, qui paradoxalement sont exquises. Quant à la truffe, ce diamant de la cuisine, comme disait Brillat-Savarin, elle pousse sous la terre, mais a donné quelques rejetons à la langue française : truffé de… signifie bourré de… Un terrain truffé de mines peut-on dire, ou un texte truffé de fautes d’orthographe.

Le mot grec mukos nous a également laissé quelques traces, mais plutôt dans le vocabulaire dermatologique : une mycose est une infection , caractérisée par des parasites qui font leur nid sous l’épiderme : comme on dit couramment, on a des « champignons ».




Go à la page principale d'archives