MILIEU

Par: (pas credité)


Le mot « milieu » est l’un de ces vocables particulièrement plastiques qui peut, tour à tour, désigner les lieux, des époques ou des classes sociales.

Le mot a d’abord une vocation spatiale : mi – lieu : le mot parle pour lui-même ; il suffit de le décomposer pour comprendre qu’il renvoie à la partie d’une chose qui est à égale distance de ses extrêmes.
Par extension, le mot désigne ce qui est éloigné des extrêmes, des excès : c’est l’entre-deux, le compromis, la solution médiane. Et le « juste milieu » qui, aujourd’hui, est une expression qui évoque la tempérance, a eu un sens politique, lorsqu’il s’est appliqué à la monarchie constitutionnelle de Louis-Philippe, par exemple.

Le mot a aussi eu un sens scientifique : c’est Geoffroy Saint-Hilaire qui, le premier, a parlé de milieu ambiant. Et on a retrouvé le terme dans d’autres disciplines, la géographie, en particulier.
On comprend donc très aisément comment le mot a glissé vers un vocabulaire sociologique : « milieu » social, « milieu » défavorisé… et parfois des zones assez floues : dans les « milieux » boursiers, les « milieux » bien informés, etc. Quant au « Milieu », au singulier, et jadis avec une majuscule… c’est le monde de la pègre.



Go à la page principale d'archives