QUEL CIRQUE !

Par: (pas credité)


Le « procès du Sentier » vient de s’ouvrir et promet d’être compliqué, plein de méandres et de sinuosités. Pensez donc : 124 prévenus… Ce qui fait que le Président du Tribunal s’est écrié, une fois que tout le monde s’était plus ou moins bruyamment installé : « Quel cirque ! » C’est-à-dire quel désordre, quelle confusion bruyante…

Le cirque, au sens propre, est un spectacle qui se donne sous chapiteau, et il s’y succède des numéros variés : acrobates, clowns, dompteurs, trapézistes, illusionnistes, etc.
Il ne s’agit donc pas d’un désordre – bien au contraire – mais c’est un spectacle divers et haut en couleurs. Alors au sens figuré…

« Arrête ton cirque » est ainsi une expression familière qui signifie que quelqu’un en fait trop : il en rajoute dans la colère, la douleur, l’émotion… Et l’expression qui tend à pointer cette exagération correspond à d’autres : « arrête ton cinéma, ta comédie », qui se réfèrent également au monde du spectacle.

Autres synonymes : quelle pagaille, quel bazar.
La pagaille, qui a pu s’écrire pagaïe ou pagaye, nous vient du vocabulaire de la marine et veut dire au départ en grande quantité. Le mot devient péjoratif à partir du milieu du XIXème siècle.
Le bazar est un marché oriental où se vendent toutes sortes d’objets hétéroclites, largement exposés à la vue des chalands. Mais, l’expression « quel bazar ! » révèle quand même un zeste de xénophobie occidentale.
Ces deux dernières locutions s’appliquent à un désordre matériel : une chambre mal rangée : quel bazar ! alors que « quel cirque ! » suppose une activité et des présences physiques.



Go à la page principale d'archives