DRASTIQUE ET DRACONIEN

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 19 MARS 2001

Le ministre français de l’agriculture a déclaré qu’il allait prendre des mesures « drastiques » pour lutter contre l’épidémie de fièvre aphteuse qui menace sérieusement le cheptel.

« Drastique » ? Diantre ! Cela veut dire sévère. On sent bien qu’on ne plaisante pas : fini de rire ! Le mot vient du grec, et étonnamment a commencé par désigner un purgatif, dans la médecine de l’âge classique. On prenait un « drastique » pour se nettoyer… Le mot est assez employé en ce moment, sous influence américaine, car drastic est un mot anglais plutôt courant.

« Draconien », bien qu’homonyme de la première syllabe, n’a pas de rapport étymologique avec « drastique ». Le mot vient d’un nom propre : Dracon était un archonte athénien, c’est-à-dire un dirigeant de la ville en 621 avant J.-C. Et il rédigea le premier code pénal, dit-on, de la cité. Et ce, avec une sévérité telle qu’on disait que ce code avait été écrit, non avec de l’encre, mais avec du sang. Sa réputation de rigueur extrême et de sévérité excessive ont été à la création de cet adjectif, en grec d’abord, puis en français : « draconien ».

L’adjectif apparaît en France au moment de la Révolution, à une époque où les lois s’écrivaient aussi parfois avec du sang.




Go à la page principale d'archives