CLAIR

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 13 AVRIL 2001

« C’est clair ! » C’est devenu le mot de passe d’une génération. En quelques courtes années, cette expression, si éclatante, si transparente, d’apparence modeste et lumineuse, est devenue le tic de langage le plus entendu chez les jeunes gens, tic de langage d’autant plus étonnant que cette expression ne contredit en rien la signification ordinaire et traditionnelle de l’adjectif. Si bien que la tournure ne choque pas, et que d’ailleurs, on la remarquerait à peine, n’était sa fréquence. Alors quel sens lui donner, ou plutôt quelle nuance, quel effet de sens ? « C’est clair » signifie simplement bien sûr, évidemment : « c’est clair il va rater son train, vu l’heure »…

On peut toutefois remarquer que la vogue de l’adjectif, utilisé dans une formule aussi simple et plate, fait suite à un certain nombre de nuances qui ont affecté le mot.

D’abord, à la forme négative, le mot correspondait presque exactement à « net ». « L’affaire n’est pas claire, sa proposition n’est pas claire ». Ce qui signifie, « ça cache quelque chose, c’est louche, c’est bizarre, c’est suspect ». « Ce type-là n’est pas clair », c’est-à-dire qu’il ne m’inspire pas confiance, il a sûrement des motivations cachées, il est susceptible de desseins inavouables.

L’expression « en clair » a été également très en faveur. D’abord, elle est souvent usitée comme simple équivalent de « bref », « pour nous résumer », notamment dans la langue politique ou la prose journalistique. Mais, elle est aussi indissociable du souci (parfois démagogique) du « parler vrai » qui a tant séduit la langue politique. « En clair », c’est-à-dire, sans fioritures, sans circonvolutions ni langue de bois. C’est l’expression qui est employée pour montrer qu’on traduit un euphémisme : l’entreprise va opérer un redéploiement de ses effectifs dans le cadre d’une restructuration. « En clair, on va licencier 2 000 personnes. Le directeur a reconnu un léger dysfonctionnement ». « En clair, il a avoué une grossière erreur ».

Le message clair est également très à la mode : « le Secrétaire général du parti chose a envoyé un message clair aux militants, aux électeurs ».

Ces expressions doivent certainement beaucoup à Canal +, chaîne de télévision cryptée, qui, à certaines heures de la journée, diffuse ses émissions en clair. C’est-à-dire que tout le monde peut les recevoir, décodeur ou pas. « En clair » s’oppose donc ici à en code, chiffré, comme un message secret.



Go à la page principale d'archives