BRAGUETTE

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 4 MAI 2001

Télébraguette… C’est clair : il s’agit de programmes qui vous flattent par vos bas instincts. Qu’on imagine vulgaires, grivois, suscitant des intérêts et des excitations douteuses. Laissons aux programmateurs leurs responsabilités. C’est cette expression qui nous intéresse, comme si ce qu’on montrait à la télévision s’adressait plus à la braguette qu’à la tête.

Notons d’abord l’étrange machisme de ces expressions : la braguette est une pièce d’habillement masculin, (et les dessous de ceinture n’évoquent pas plus les femmes) alors que les programmes de la télévision, pour vulgaires qu’ils soient, s’adressent aux hommes comme aux femmes, et qu’il n’est pas sûr que ces émissions soient regardées par une forte majorité masculine.

Tout ça se passe au-dessous de la ceinture, autre expression indirecte qui évoque une sexualité assez mécanique et basse : rires gras et érections hâtives. On parle souvent de plaisanteries qui se situent au-dessous de la ceinture… Et la braguette se situe évidemment dans ce même registre : elle évoque une sexualité fruste, et donne même lieu à des expressions peu ragoûtantes telles qu’escaladeuse de braguette ou braguetteur (séducteur brutal, d’après Rey).
Deuxième remarque : la braguette est métonymique, et l’expression fait allusion au contenu, même si elle ne désigne que le contenant.

Au fait ! La braguette aujourd’hui est la fente pratiquée dans les pantalons masculins, qui s’ouvre ou se ferme à l’aide de boutons ou de dangereuses fermetures éclair, et sert (le plus souvent) à faire pipi rapidement et à peu de frais : clic clac. Maintenant, on s’expliquera facilement combien le ricanement est facile et l’imagination vagabonde.

La braguette a une longue histoire : avant d’être l’ouverture qu’on connaît, c’était une petite poche attachée à la ceinture. Et en fait, la braguette est une pièce de la brague, ou braie.
La brague a été, au Moyen-Age, la partie saillante de la cuirasse, située au dessous de la ceinture : la localisation de la braguette se dessinait déjà. Mais encore auparavant, la braie ou brague était le pantalon des Gaulois.



Go à la page principale d'archives