ANNIVERSAIRE

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU…

Bon anniversaire Elizabeth ! Happy birthday to you queen, darling. En effet c’est aujourd’hui l’anniversaire de la Reine d’Angleterre. Ou plutôt non, c’était en avril, mais c’est aujourd’hui qu’on le fête, puisque dans sa grande mansuétude, et sa grande pénétration de la psychologie et de la météorologie britanniques, cette Reine d’Angleterre a décidé qu’on fêterait ça en juin : moins de chance qu’il pleuve ; plus de chance que son bon peuple ait la joie de l’honorer en plein air.

Joyeux anniversaire ! Happy birthday to you !. S’il y a bien une phrase – toute anglomanie mise à part – que les Français savent en anglais, c’est bien celle-ci. Grâce à une chanson célèbre. Qui a donné lieu au plus célèbre des à peu près orthographiques. Car tout le monde connaît le pluriel de petit beurre.
Est-ce une excuse à cette faiblesse pour Albion, il faut reconnaître que l’anglais est plus riche que nous en cette matière, puisqu’il bénéficie de deux mots, là où nous n’en avons qu’un. Birthday et anniversary. Les Anglais ont donc un mot spécial pour l’anniversaire de naissance.

On s’en passe en français, et on parle d’anniversaire chaque fois que dans le cours de l’année revient une date symbolique, l’année étant considérée comme une grande roulette cosmique à 365 trous ; l’année (annus) tourne (vertere) et cette révolution fait que reviennent cycliquement des jours qui furent marqués par des événements: anniversaire de naissance (et quand on ne précise pas, c’est de ça qu’il s’agit. Malheur à ceux qui, comme le petit Jésus, sont nés le jour de Noël : un seul cadeau pour deux fêtes), anniversaire de mariage, de rencontre etc… Et souvent, lorsqu’il s’agit d’un anniversaire qui ne marque pas un jour de naissance, on précise, en se servant du mot comme adjectif : date anniversaire. Le 18 juin est la date anniversaire de l’Appel du Général de Gaulle et de la bataille de Waterloo.

Ce mot d’anniversaire est donc très lié à une idée de fête. Pourtant son premier usage était funèbre : il s’agissait d’une messe dite pour le repos d’un défunt, et dite au jour anniversaire de sa mort.
Il arrive souvent, quand il s’agit de célébrer le souvenir d’un événement, qu’on ne parle pas d’anniversaire, mais de commémoration. Là encore, le mot est religieux au départ, mais il n’est devenu d’usage courant qu’après le Révolution, ce qui l’a infiniment laïcisé. Et il sert surtout de nos jours, dans des contextes historiques ou politiques : rappelons-nous 1989 et la commémoration du bi-centenaire.L Le doublet, commémoraison est sorti d’usage.
Ce n’était pas pourtant sa vocation première :




Go à la page principale d'archives