RADICAL

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 22 JUIN 2001

Les radicaux valoisiens se penchent sur leur histoire. Qu’est-ce que cela, les radicaux valoisiens ? Ceux qui sont membres, ou proches du Parti Radical, dont le siège est rue de Valois, à Paris. Car il y a, et il y a eu plusieurs partis radicaux en France. Et ces dernières années, on a distingué « radicaux valoisiens » et « radicaux de gauche ».

Qu’est-ce qui prédisposait le mot radical à entrer en politique ?
Radical a la même origine que radis. J’oserais même dire que leur racine commune, c’est la racine tout court : c’est le sens du mot latin radix. Parallèlement à la dérivation latin-français, il y a un emploi à l’anglais.

Dans la deuxième partie du XVIIIème siècle, on parle en Angleterre de « radical reform ». L’expression est, au départ, péjorative et désigne les idées des plus décidées des membres du parti libéral. En effet, les radicaux sont ceux qui veulent s’attaquer à la racine du mal. Le mot est donc fort ; il fonctionne, au départ, avec une valeur superlative, valeur qui est encore tout à fait présente dans son utilisation courante : on parle d’un changement radical, d’une décision radicale : pas de demi-mesure : il s’agit d’un changement de cap total.

Au sein de la politique française, le mot s’acclimate au milieu du XIXème, et va progressivement perdre de sa vigueur, ne désignant pas des partis extrémistes, mais des formations de gauche au départ, laïque, réformiste et non révolutionnaire, et de plus en plus modérées. On a parlé des radicaux-socialistes. Et maintenant, les partis radicaux se situent d’emblée au centre.

En revanche, les mots radical et radicalisme, déconnectés de leur fonction de désignation d’un parti, peuvent être employés dans un sens proche de l’origine : on parle des plus radicaux d’un parti (les éléments les plus extrêmes), de la radicalisation d’un mouvement (de son durcissement). Cette acception est probablement due (du moins en partie) à une influence américaine. Aux Etats-Unis, l’adjectif radical désigne l’extrême-gauche .



Go à la page principale d'archives