REBONDIR

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 14 AOUT 2001

Le mot et l’image sont très positifs dans le langage d’aujourd’hui. Rebondir a d’ailleurs été le titre d’un journal dont personne n’avait imaginé le succès à l’avance : cette publication s’adressait aux demandeurs d’emploi – ceux qu’on appelle communément des chômeurs – et leur donnait de nombreuse informations utiles, sur les emplois vacants les domaines d’activité où l’on embauchait, mais aussi quelques tuyaux sur la façon de rédiger un CV, de se présenter, d’utiliser son temps, ou même de ne pas trop se déprimer.. Le titre, rebondir, faisait appel à une image éclairante : vous pouvez rebondir, c’est-à-dire toute chute est provisoire ; elle a ses bons côtés ; on peut toujours repartir dans la vie après une mauvaise période… on n’est pas obligé de s’écraser, de se briser, il suffit de rebondir.

Mais ce verbe rebondir est à la mode, au point qu’on l’entend dans des sens bien différents : lors d’un dialogue par exemple, on peut dire : Untel a rebondi sur ce qu’avait dit son interlocuteur. C’est-à-dire qu’il ne l’a pas laissé dire telle ou telle chose sans donner promptement une réponse, un argument contradictoire… il a réagi tout de suite, et a utilisé ce que disait l’autre comme un tremplin – on garde cette image de rebond, avec en plus une idée de rythme, qu’on retrouve dans l’expression « saisir la balle au bond », qui signifie cueillir la parole, l’idée de quelqu’un d’autre pour enchaîner sur ce qui vous tient à cœur.

Le mot rebond est presque aussi à la mode que le verbe rebondir dont il dérive. Souvenons-nous de la rubrique « rebonds » dans le quotidien Libération, qui propose la publication de certaines réactions de lecteurs : c’est une tribune subjective sur l’actualité : on réagit, on rebondit à ce qui a été publié précédemment.

Le mot rebond a bien sûr un sens propre : c’est le mouvement d’une balle par terre ou contre un mur, qui repart en arrière pour épuiser l’énergie de sa course. On parle même de faux rebond, dans les jeux de ballon, lorsque la balle ne rebondit pas dans le sens où on l’attendait, à cause d’un accident de terrain. Et le rebondissement est un élément imprévu, le prolongement inattendu d’une affaire, qui allie le nouveau au surprenant.







Go à la page principale d'archives