FIDELE ET CONSTANT

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 16 AOUT 2001

Fidèle et Constant sont deux prénoms – pas très fréquents peut-être, mais charmants, avouez-le. Et ce sont deux prénoms qui représentent des qualités. C’est d’ailleurs assez fréquents, même si parfois la compréhension du sens requiert la connaissance d’une langue ancienne : Théophile, celui qui aime Dieu ; Philippe, celui qui aime les chevaux…

Revenons à fidèle et à constant, pour savoir si les deux adjectifs (laissons là les prénoms) sont synonymes. Est fidèle celui qui tient sa parole. Est constant celui qui ne varie pas. Voyons maintenant si l’infidèle est égal à l’inconstant. Le mot d’infidélité s’emploie en particulier par rapport à un engagement amoureux, considéré comme profond et durable – le mariage par exemple./ Le mari ou la femme qui trompe sa conjointe ou son conjoint sont infidèles. Et pour être infidèle, on considère qu’il faut fauter, qu’il faut passer à l’acte : l’infidélité ne concerne pas les sentiments mais la sexualité. On peut dire par exemple que si Louise, très belle, très vertueuse et très mariée, est tombée amoureuse du charmant Armand, elle n’a jamais été infidèle. Bien qu’elle eût du goût pour Armand, elle ne l’a jamais goûté de trop près.

Allons plus loin (si on peut), et imaginons que le belle Louise, à quelque temps de là, s’éprenne du futile Emile, et que là, crac ! elle cède à son penchant.. Elle aura été infidèle, ça oui. Mais inconstante ? C’est autre chose. L’inconstance est le fait de changer continuellement d’objet d’amour, et d’être incapable de s’attacher. Et là ça touche bien plus aux sentiments qu’à la sexualité.

Autre différence entre l’infidèle et l’inconstant : l’infidèle en général revient à ses premières amours, là où l’inconstant vole sans revenir : il est volage, justement, papillonne, butine où il lui plait, et disparaît vers d’autres cieux.






Go à la page principale d'archives