CERCLE

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 7 SEPTEMBRE 2001

On connaissait le « cercle vicieux » – expression ancienne, qui désigne un enchaînement pervers de causes et de conséquences qui, chaque fois, aggravent une situation : plus ça me gratte, plus je me gratte, et donc plus ça me gratte…

Mais, le « cercle vertueux », ça vient de sortir. C’est une expression forgée de façon inversement symétrique sur la précédente, qu’on utilise en économie, pour parler d’une conjoncture favorable, et même d’un enchaînement positif et cumulatif de bonnes phases : plus ça va, mieux ça va, et mieux ça va, plus ça s’améliore (on ne voit pas pourquoi ça s’arrêterait…).

Alors, l’image du « cercle » est un peu bizarre, car il s’agit d’une situation évolutive, et non d’une situation qui se mord la queue. On aurait pu donc penser que la spirale convenait mieux.
Mais, cette image du « cercle » désigne aussi un réseau : on parle d’un « cercle d’amis ». Souvent, on parle aussi d’un « cercle » très fermé – ce qui est étonnant : un « cercle » est nécessairement fermé, sinon ce n’est plus un « cercle ». Mais, dans cette circonstance, le « cercle fermé » est un cercle sélectif, où l’on entre difficilement. Un « cercle » est d’ailleurs également un club privé : « ce soir, je dîne à mon cercle ».

Et si l’on veut « élargir le cercle », on fait référence à une situation imaginée de gens qui se parlent en formant un « cercle » : on l’élargit dès qu’on admet une personne de plus.




Go à la page principale d'archives