ALLIANCE

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 01 OCTOBRE 2001

On parle en ce moment beaucoup de l’Alliance du Nord, qui tente de s’opposer au pouvoir taliban de Kaboul. Mais qu’est-ce qu’une Alliance. Dans ce cas il s’agit d’une union militaire voire politique entre différents groupes de guérilla ou de partisans. Diverses factions ou divers mouvements dont certains intérêts convergent, se mettent ensemble pour combattre. Des synonymes ? On peut parler d’union, mais le mot est loin d’être toujours militaire. On peut parler d’entente : on s’entend, on s’accorde (sous-entendu sur le dos de quelqu’un d’autre… enfin contre quelqu’un d’autre…). Certains ont des échos plus stratégiques. Ligue, pacte.

Attention : quand on parle de ligue, on sous-entend parfois un accord qui lie des pays. Mais ce sont plutôt des particuliers, des individus, ou même des conspirateurs, comme ce fut le cas durant les guerres de religions en France – la Sainte Ligue. C’est aussi le nom qu’ont pris certains groupes politiques souvent extrémistes, qui en général ne sont pas exactement des partis politiques au sens classique du terme : ligues d’extrême-droite dans les années 30 ; ligue Communiste Révolutionnaire en France depuis les années 70.

Le mot pacte est plus ambigu. Il s’agit parfois d’un accord de non-agression : non pas attaquer ensemble, mais ne pas s’attaquer mutuellement. Et ces pactes sont souvent secrets, pour tromper l’adversaire…

Et l’alliance alors ?
Terme mystérieux, qui évoquent la diplomatie mythique du moyen âge ou les âges légendaires : ça fait un peu Guerre des Etoiles, version George Lukas…
Le mot a eu un sens religieux : il renvoie à l’Arche d’Alliance entre l’Eternel et son peuple élu .
De là les expressions, un peu anciennes, qui ne sont plus guère usitées, mais qu’on trouve souvent dans la littérature ; l’ancienne alliance – le judaïsme, qui renvoie à l’Ancien Testament ; et la nouvelle, le christianisme, qui revoie au Nouveau Testament.
Maintenant ce mot d’alliance a bien d’autres acceptions. Il a désigné l’union par mariage entre deux familles. Ce sens est sorti d’usage, mais on en a gardé le sens d’anneau symbolique du mariage.

On en a aussi dérivé le mot mésalliance, qui même si lui aussi est un peu vieilli, désigne une alliance entre deux familles de statut social différent – toujours du point de vue de la famille supérieure bien sûr… Ou bien le mariage entre deux conjoints dont on peut croire l’un des deux déchus par cette union : un baron et une boulangère.



Go à la page principale d'archives