ORDRE/DÉSORDRE

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 04 OCTOBRE 2001


« Le nouveau désordre mondial » titrait il y a quelques jours un journal français. On comprend bien l’idée… mais d’où vient le titre ?

Il se présente comme le symétrique du « nouvel ordre mondial ». Et ce couple – désordre est dans ce cadre l’écho d’un autre coule : nouvel ordre amoureux/nouveau désordre amoureux.

L’ordre, c’est l’organisation. Ce qu’on a appelé un ordre amoureux, recouvre donc apparemment l’organisation des rapports amoureux, leur structuration. Il s’agirait de voir ou d’analyser les relations hommes/femmes, en terme de séduction, de pouvoir, d’apparence : ce qu’on concède, ce qu’on accorde, ce qu’on demande, comment on fait sa cour, comment on se laisse courtiser etc.

Par rapport à ça, le nouveau désordre amoureux est à prendre comme un jeu de mots. Il renvoie peut-être au fait qu’en apparence (mais ne soyons pas trop sûrs de nous…), ce réseau de relations sentimentales soit sans cesse renégocié, oscillant à la limite du déséquilibre. Et que ce soit l’un des signes de la modernité (voire…). Mais évidemment le mot désordre évoque aussi l’amour en ce qu’il est désirant, fougueux et presque par essence, désorganisateur. On voit se profiler là derrière le désordre d’un lit, ou simplement d’une mise échevelée par quelques gestes ardents.

Alors, et le désordre du monde dans tout cela ?

Si l’ordre du monde est sa raison d’avancer, et sa façon de prendre du sens, les secousses actuelles de la situation internationale suscitent davantage le mot désordre. Tout se bouleverse, et on ne sait pas encore très bien comment l’équilibre des puissances va se recomposer. Pourtant, on essaie d’y voir un peu clair, et on ne s’interdit pas de réfléchir. On opte donc pour l’ambiguïté, et on titre sur « le nouveau désordre mondial ».



Go à la page principale d'archives