ANTHRAX

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 16 OCTOBRE 2001

L’anthrax ou le charbon ? Est-ce là une fausse interrogation du genre « la peste ou le choléra » ? Non. Car dans le cas qui nous intéresse, l’anthrax et le charbon, c’est la même chose. Ces deux mots qui font peur, et spécialement en ce moment où l’on a peur que le terrorisme bactériologique suscite une épidémie.

Même si ces deux mots recouvrent la même maladie, ils n’ont pas le même écho : on a l’impression que le premier est très savant, alors que le second est bien plus populaire, en tout cas plus courant. Ce n’est pas faux, mais étymologiquement, il n’y a pas grande différence entre les deux mots : en effet, anthrax veut dire charbon en grec.

Notons, au passage, que le mot n’est donc pas dérivé d’un mot grec : c’est le mot grec lui-même, tel quel. Il est pourtant passé par le latin savant, qui l’a légué au français médical. Mais aucun suffixe ne vient modifier le mot. Et cette finale en –ax sonne diablement grecque.
Néanmoins, le mot a eu des dérivés. Le mot signifie donc charbon, et même charbon ardent . Ce qui explique qu’en ancien français, l’anthracite (là, nous avons affaire à un vrai dérivé) désigne une pierre précieuse qui brille, autant qu’un charbon ardent. Puis, ce mot d’anthracite renvoie à une certaine qualité de charbon qui sert à se chauffer, et enfin à une couleur, très sombre, bien sûr.

Revenons à notre maladie. Pourquoi anthrax ? Parce que c’est un syndrome à pustules noires – encore une chose qui fait peur, comme si ça évoquait le diable aux noirs desseins.







Go à la page principale d'archives