TERRESTRE

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 7 NOVEMBRE 2001

On parle de plus en plus d’intervention terrestre en Afghanistan devant l’imprécision des frappes aériennes. Intervention terrestre, c’est-à-dire sur terre, avec des soldats qui sont sur le terrain. Terrestre ne dérive pas directement de terre, mais les deux mots sont visiblement de la même famille ; il s’agit du sol, et la guerre au sol s’oppose à la guerre aérienne. Une guerre, donc, qui implique ce qu’on appelle en France une armée de terre. L’expression – en ce qui concerne l’armée française – est tout à fait usuelle, et elle s’oppose à l’armée de l’air, la marine et la gendarmerie, qui sont les autres grandes sections de l’armée française.

Cette armée de terre évoque des termes plus désuets : infanterie, fantassins. Et pourtant, ces termes renvoient à des mémoires qui ne sont pas si vieilles.
Alors que les termes, eux-mêmes, sont tout à fait anciens. L’infanterie est empruntée à l’italien infanteria, qui donne d’abord le mot enfanterie. Et ce terme qui désigne des troupes à pied, dit bien ce qu’il veut dire : il s’agit des enfants de troupe, ceux que, jadis, on a appelé des enfants à pied ou des enfants de pied, puis des fantassins. Le soldat de base est bien considéré comme un enfant. Et si plaisamment, on parle du Colonel comme Père du Régiment, c’est aussi que ses hommes, souvent ne sont pas bien vieux. Ne disait-on pas d’ailleurs « un enfant perdu » à propos d’un soldat qu’on sacrifiait ?

Revenons, pour finir, à cet adjectif « terrestre » qui évoque d’abord la terre dans ce qu’elle a de matériel, et ce qu’elle a de planétaire : la terre, c’est le globe, la planète : croûte terrestre, écorce terrestre. Mais, ce qui est terrestre est également opposé au ciel : c’est « l’ici-bas ». Ainsi, on a le Paradis terrestre (opposé au paradis céleste, à l’autre monde...).
Et le terrestre est dans cet emploi associé à quelque chose de bien concret, notamment au niveau des plaisirs. Il ne s’agit pas de ce que la religion vous promet dans l’autre monde… Mais de ce qui s’accroche à une sensualité bien concrète. Comme les Nourritures Terrestres, que les livres de Gide ont beaucoup fait pour ancrer dans la langue française.




Go à la page principale d'archives