EVENEMENT

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 5 DECEMBRE 2001

Le mois de l’avent est commencé. C’est traditionnellement le mois de décembre, et avent est un mot difficile et qui nous tend un piège : l’avent désigne, en effet, la période qui précède Noël, qui est donc avant Noël. Homophonie dangereuse, car l’avent et l’avant n’ont rien à voir étymologiquement.

Car l’avent, c’est l’événement, c’est-à-dire la naissance du Christ. Déjà en latin, adventus a ce sens. Et bien sûr, en français, le mot est de la famille du verbe advenir : ce qui arrive…
Avent n’échappe pas vraiment au vocabulaire religieux. Il désigne d’abord certains préparatifs de la célébration de Noël et notamment les sermons qu’on prêche durant cette période. Mais aujourd’hui, ce mot d’avent s’emploie, en particulier, en référence au calendrier de l’avent, calendrier ludique et patient, à fenêtres, dont chacune s’ouvre à son heure, et qui se termine le 25, par la naissance de l’enfant Jésus.

L’avent est donc un avènement, dans les deux sens du terme : le plus ancien : quelque chose qui se produit. Et le plus récent, l’accession d’un personnage au trône, à une fonction régnante à laquelle donc il est destiné, sinon prédestiné…

Evénement est de la même famille, mais son sens est bien différent. Un événement, c’est simplement quelque chose qui se passe. Quoi ? N’importe quoi… Il peut avoir un sens extrêmement vague : Etre dépassé par les événements = par la situation… mais ça sous-entend que cette situation est imprévue, compliquée peut-être, difficile à maîtriser. Etre dépassé par les événements, c’est donc faire montre d’un certain affolement ou simplement ne plus avoir prise sur ce qui se passe. Les événements désignent aussi quelque chose qui n’est pas gravissime. Ainsi, le mot a-t-il servi de réducteur, de litote pour exprimer une situation grave, dont on n’osait pas reconnaître la gravité, ou même accepter l’existence officiellement. La Guerre d’Algérie que, pendant qu’elle se déroulait, le pouvoir français n’a jamais appelée « guerre ».

Enfin, le mot événement est aujourd’hui très à la mode. C’est un mot médiatique, terme clé de la communication. On crée des événements pour faire venir les gens importants, pour faire parler de soi. Et un événement c’est, là encore, n’importe quoi : un petit déjeuner en haut de la Tour Eiffel, une exposition de sculptures sous l’eau, un concert de baisers. Tout ça est très événementiel…




Go à la page principale d'archives