ULTRAS

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 22 JANVIER 2002

Lundi 21 : Tribunal correctionnel de Marseille – comparution de 6 supporters de l’OM, dont le président des « ultras », pour violence en réunion avec armes, suite aux incidents du match contre Lens le 22 ; qu’on reparte après l’épisode napoléonien, comme s’il n’y avait pas eu de Révolution. Le mot a donc longtemps désigné un réactionnaire un peu extrémiste et épidermique. Parfois, c’est simplement l’aspect extrémiste qui a été reconnu : on a parlé de l’ultra gauche pour désigner, dans les années 70, les gauchistes les plus radicaux…
Ultra est la forme d’origine latine qui a donné, en français, le préfixe outre.

Le premier sens d’ultra est de l’autre côté, au-delà de…
En français, ultra comme outre ont gardé cette signification en la précisant : on est passé d’un sens géographique, spatial, à un sens de degré : outre indique qu’on a passé la mesure, qu’on est allé trop loin…

Outrepasser une consigne, une interdiction, c’est donc aller au-delà, ne pas la respecter car on a passé outre, on n’a pas respecté la limite, l’interdiction. Ainsi, se comprend le mot outrance, au sens d’excès : combat à outrance. L’adjectif outrancier = excessif : Un maquillage outrancier = trop marqué, ridiculement appuyé… Et outré : je suis outré = je suis scandalisé… mot à mot : c’en est trop…

Et enfin bien sûr, outrage… très grande offense. Et souvent par rapport à l’autorité. Outrage à agent, à magistrat… lorsqu’on s’en prend à l’un de ses représentants, on offense la fonction…



Go à la page principale d'archives