TOUBIB

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 23 JANVIER 2002

Malaise dans les professions de santé… C’est la phrase officielle, « autorisée ». Journée sans toubib – c’est la formule qui qualifie la journée d’aujourd’hui, marquée en effet par une grève de nombreux praticiens de la médecine – jusqu’à SOS-médecins qui est gréviste.

Journée sans toubib ? La formule fonctionne probablement en raison de sa proximité avec « journée sans tabac » : tabac-toubib : le schéma syllabes-consonnes est le même…

Toubib signifie donc médecin. Le mot apparaît en 1863… argot militaire colonial pour ce mot emprunté à l’arabe. Et on le trouve à partir de 1914, en argot français.

Le mot standard est médecin. En français, il remplace l’ancien français mire ou le mot physicien qui, bien sûr, est toujours bien vivant avec une signification toute différente (qui s’occupe de sciences physiques).
Le médecin est donc celui qui a fini ses études de médecine, et donc est habilité à exercer la médecine, à soigner ses patients.
Il est docteur en médecine.

Autre ambiguïté, ce mot de docteur (techniquement : qui a soutenu une thèse de doctorat). Un docteur est parfois entendu au sens de « un médecin ». L’emploi en est donc techniquement impropre. Et l’usage est souvent populaire : appelez le docteur ; il faut voir un docteur ; il est docteur. Usage populaire qui se double souvent d’une faute courante, populaire elle aussi : aller au docteur.

Le mot de docteur est pourtant en soi irréprochable. Et il peut s’employer en appellatif : Dr Watson. Et parfois il s’utilise tout seul, lorsqu’on veut appeler quelqu’un par son titre : Bonjour Docteur. Mais là aussi, l’usage est à la fois respectueux et un peu populaire. On peut aussi bien dire « bonjour Monsieur » ou « bonjour Madame »…



Go à la page principale d'archives