DIVERS

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 25 JANVIER 2002

Sons d’hiver : le nom d’un festival musical, qui s’éparpille (sans que ce soit péjoratif) dans la banlieue sud de Paris. Sons d’hiver : un calembour : c’est en plein hiver ; en même temps, on nous propose des sons divers, c’est-à-dire variés. En effet, les styles se multiplient, entre le jazz, la musique improvisée, la création contemporaine, etc. : rien de plus divers.

Divers, c’est-à-dire différent, des musiques différentes les unes des autres, qui ne se ressemblent pas… On évite ainsi la monotonie, et on couvre un large champ de création. Divers a ainsi souvent ce sens, non seulement de différent, mais de très dissemblables, et pour ainsi dire d’hétéroclite, de peu homogène. Et donc de surprenant par ce manque d’homogénéité : j’ai des amis très divers… signifie que j’ai des amis qu’on ne s’attendrait pas à voir ensemble : l’un est quincaillier rue Montorgueil, un autre sénateur, une autre plante des salades au bord d’une voie ferrée….

Souvent d’ailleurs, et d’une façon un peu convenue (c’est un cliché), on utilise l’expression « divers et varié » : il a présenté des projets divers et variés… Nous avons rencontré des candidats divers et variés… Ça équivaut un peu à l’expression de tout poil, c’est-à-dire de tous horizons. C’est parfois légèrement péjoratif et méprisant, mais pas toujours… en tout cas, ça a toujours une saveur un peu moqueuse et ironique.

Au départ, d’ailleurs, le mot a un accent plutôt négatif. Le sens littéral de diversus, l’adjectif latin dont il dérive, est « qui va en sens contraire ». Cette signification s’est donc développée pour donner des sens tels que opposé, éloigné, contraire… et même mauvais, sauvage, cruel, en ancien français.

Et puis, le sens s’est spécialisé… c’est devenu « ce qui échappe à toute classification… », ce qui répugne à entrer dans une case bien définie…
C’est ainsi qu’on peut comprendre l’expression « fait divers » : il ne s’agit pas d’événement politique, ni économique, ni sportif… mais de ce qui émaille imprévisiblement l’actualité, que ce soit un gorille qui mord un archevêque ou un bandit qui vole un signal d’alarme qui le fait repérer et confondre… les faits divers sont donc les faits bizarres, intéressants en ce qu’ils surprennent… Surprennent qui ? les lecteurs des journaux d’abord… Et l’expression « fait divers » appartient au départ au vocabulaire de la presse… et désigne surtout des événements plus ou moins marquants qui sortent du cadre de la loi… une chronique choisie de la délinquance…

Dernier sens à noter : l’adjectif divers désigne souvent un ensemble de faits différents les uns des autres… ceci dans un langage assez recherché : un roman très divers, par exemple, est un roman où l’on ne s’ennuie pas car on y trouve, tour à tour, mille tons, des personnages très variés, des aventures qui ne se ressemblent pas entre elles, du comique, du pathétique, du rire, des larmes, des bons sentiments, du courage, de l’amour de l’imprévu…



Go à la page principale d'archives