GLOBE

Par: (pas credité)


PARLER AU QUOTIDIEN DU 4 FEVRIER 2002

On parlait récemment de monde et de mondialisation. Parlons maintenant de globe, un mot tout aussi intéressant. Le globe est un mot hérité du latin, qui déjà dans l’Antiquité, avait le même sens qu’en français d’aujourd’hui.

Alors bien sûr, on peut remarquer qu’en ancien français, il a voulu dire « rouleau de drap », pendant un certain temps. Mais, à part ça, le sens du mot est encore clair à l’époque actuelle : un globe est une sphère… à condition qu’elle ne soit pas trop petite : une bille n’est pas un globe… en tout cas, ce n’est pas ainsi qu’on la nommerait spontanément.
Mais un lustre, bien sûr, c’est un globe. Mais c’est surtout à propos d’un astre qu’on parle de globe, lune, soleil ou terre…

Mais le mot globe, et surtout l’adjectif global et l’adverbe globalement, ont connu un glissement de sens tout à fait particulier : globalement veut dire : en gros , l’un dans l’autre, tout bien pesé…
En politique par exemple, on se souvient de la célèbre formule communiste : un bilan globalement positif pour l’Union Soviétique et ses pays satellites. C’est-à-dire que malgré les injustices, les ratés, les imperfections du système, Georges Marchais considérait que le bon l’emportait sur le mauvais, que le bilan était bon. Attention : je lui laisse la responsabilité de ce jugement, mais on voit bien ce que globalement signifie.

De même en pédagogie, on a parlé de méthode globale pour l’apprentissage de la lecture : non pas syllabique (b-a ba…) mais synthétique, qui demande que le lecteur appréhende d’un coup un mot, ou un groupe de mots. De nouveau, je ne suis pas persuadé que cette méthode soit la meilleure, mais, mais on voit le sens du mot.

Et depuis quelque temps, le mot global retrouve son sens d’origine, à cause de l’emploi anglo-saxon du mot. Car, en anglais, global est souvent utilisé au sens de « planétaire ». C’est ainsi qu’on comprend des expressions comme « village global » ou économie globale.





Go à la page principale d'archives