SOLUTION

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

« Il n’y a pas de solution de continuité… » ou « Il y a une solution de continuité »… Des formules qu’on entend assez souvent mais qui, la plupart du temps, sont prises au rebours de leur sens d’origine. Il faut dire que ce n’est pas très facile… car on imagine trop souvent que la solution de continuité est le fait de trouver une solution dans la continuité… Alors que c’est pratiquement le contraire, puisque dans ce cas, solution de continuité veut dire rupture de continuité.

La solution est de la même famille que la dissolution, et parfois est synonyme de désagrégation. Et cette expression (solution de continuité) vient du vocabulaire de la chirurgie : la solution de continuité, c’est par exemple la fracture : il n’y a plus de continuité dans l’os : il est rompu.

Mais cette expression (difficile, il faut en convenir) est souvent aujourd’hui employée à la négative : il n’y a pas de solution de continuité dans la fonction présidentielle par exemple ; il y a toujours un Président dans notre République : un mandat chasse l’autre…

De toutes façons, le mot « solution » a de nombreux sens : explication, dénouement d’une difficulté… un sens qu’il a eu dès le Moyen-âge. Un sens chimique depuis le XVIIIème siècle : le fait qu’on dissolve un solide dans un liquide produit une solution, plus ou moins concentrée… Et puis la solution, c’est enfin la fin de quelque chose : ces aventures ont trouvé une fin heureuse… c’est-à-dire les difficultés se sont résolues ou aplanies, les tensions se sont détendues, les conflits se sont réglés…



Go à la page principale d'archives