HUMANITE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

Éviter un crime de l’humanité contre la vie. Voici l’une des formules importantes de J. Chirac au Sommet de Johannesburg. Formule sur laquelle on peut s’interroger : Contre la vie soit. Contre la nature, la planète ; les sources de la vie . Mais pourquoi l’humanité en serait-elle responsable ? C’est une manière de dire que personne n’est exempt de responsabilité, que chacun est responsable à sa manière, à son échelon. C’est peut-être en même temps une façon de noyer le poisson, en tout cas de diluer les responsabilités : si tout le monde est responsable personne ne l’est ou en tout cas il est plus difficile d’assigner des responsabilités précises à des personnes, des Etats, des groupes d’intérêts précis. Alors qu’est-ce que l’humanité ?
Humanité ne désigne pas uniquement l’ensemble des humains. Mais le mot, c’est évident dérive de homme : c’est l’ensemble des caractéristiques qui définissent la nature humaine. Et de là, on peut aller n’importe où.
L’humanité peut donc être synonyme de bienveillance, commisération : l’humanité, c’est la bonté, et on n’est pas très loin de la pitié. Le contraire du mot est donc inhumanité, au sens de férocité, insensibilité à la pitié.
Mais attention : la caractéristique de l’homme est également sa capacité à pêcher. Humanité a ainsi désigné (au moyen âge) la faiblesse humaine, la fragilité, le fait d’être accessible à la tentation. Et même les humanités ont désigné familièrement les parties sexuelles.
Mais d’un autre côté, l’humanité touche à ce qu’il y a de plus grand, de plus noble. C’est par exemple la culture. Faire ses humanités voulait dire (jusque quasiment au milieu du 20ème siècle, mais surtout avant) étudier les langues et littératures latines et grecques.
On finira sur l’humanitaire, mot hélas fréquent.
Bizarrement le mot est semble-t-il péjoratif au 19ème siècle.
Il ne l’est plus aujourd’hui, et s’emploie souvent dans des expressions telles qu’organisation humanitaire, action humanitaire. C’est-à-dire qui s’efforce de porter secours à des populations vivant dans des conditions extrêmement difficiles, et dans des zones très meurtries soit par des guerres, soit par catastrophes naturelles. Humanitaire est-il synonyme de caritatif ? Le caritatif s’emploie plutôt à propos de situations françaises, et sert à remédier à des situations de pauvreté, de misère souvent.
Mais l’Humanité est aussi un journal. Journal ancien et historique, organe du PCF, qui a, il y a quelques années, mis bas ses emblèmes forts, et rangé faucille et marteau (au magasin des accessoires ? Je n’ai pas dit cela ?) Et la fête de ce journal, la fête de l’Humanité se tient traditionnellement tous les ans lors d’un week-end de septembre.
Comment comprendre le titre du journal, familièrement appelé l’Huma par ses habitués ? L’humanité en ce sens, désigne la totalité des hommes et des femmes, de l’espèce humaine. Plus fort et plus large que La Nation, La Patrie. Mais un peu sur le même plan que Le Monde. En mettant en avant quand même les forces vives de ce monde, et concrètes. Et ce titre a été choisi lorsque le journal était celui de la Section française de l’internationale ouvrière, qui mettant en avant le destin des hommes, non pas de l’Homme : le pluriel rendait justice à la diversité concrète de l’espèce humaine (mais je vous parle de ça, c’était il y a longtemps.)
Alors, et l’humanité dans tout ça ?



Go à la page principale d'archives