COLLEGE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

Collège, le temps de la contre-réforme. C’est le titre d’un texte, signé par François Dubet, et que publiait hier Libération. Et le collège, en France du moins est au centre de toutes les réflexions sur le système éducatif français, depuis un e bonne vingtaine d’années. Qu’est-ce que c’est. C’est l’établissement scolaire qui couvre les classes de la 6è à la 3è. Et on l’appelle le collège unique , puisque c’est le parcours obligé de l’itinéraire scolaire. Alors qu’en sortant du collège, toute sorte d’orientations son possibles : différents lycées, préparation au CAP, au BEP etc.
Mais le mot au départ, ne désigne pas forcément un établissement scolaire. C’est un corps de personnes qui ont entre eux une certaine égalité. Des frères ? Pas exactement. Mais de collègue à confrères, la différence n’est que d’usage. Dans un collège, a priori, on a tous les même droits. Et rappelons-nous l’étymologie : legere en latin est à l’origine du verbe français élire. On comprend mieux peut-être l’expression collège électoral : ensemble des gens qui sont censés voter pour élire un de leurs représentants.
Pourtant les premières acceptions du mot ont été religieuse : un collège est un ensemble de prêtres. (collège des augures, collège épiscopal) Et on parle encore de sacré collège : l’ensemble des cardinaux, donc ceux qui vont élire le Pape.
Mais dans un contexte éducatif, le mot est ancien également. Pour des Ecoles souvent très prestigieuse et d’un très haut niveau. Et le Collège de France en est encore un signe tangible.
Mais attention aux faux amis, ou aux fausses équivalences : en anglais, et notamment, aux Etats-Unis, le collège correspond à peu près à notre lycée en France.


Go à la page principale d'archives