RETRAITE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

Une réforme des retraites semble amorcée à l’initiative du Président de la République. Retraite ? C’est-à-dire ? Le mot est intéressant car ambigu. Et glissant ! Pourquoi glissant ? Parce qu’il a été soumis à un glissement de sens si radical qu’on ne s’en rend même plus compte. La retraite c’est la période de la vie où l’on n’est plus en activité professionnelle : on ne travaille plus. Ca ne veut pas dire qu’on ne fait rien, bien sûr, mais on n’est plus dans le monde du travail. Et la retraite c’est aussi, ce que l’on reçoit tous les mois, ce qu’on peut appeler une pension : j’ai une bonne retraite, une petite retraite… Il faut que j’aille toucher ma retraite…

Le mot vient ne l’ancien verbe retraire ; se retraire qui signifie se retirer (et qui est d’ailleurs de la même famille).
Et la retraite a d’abord un sens militaire souvent utilisé d’ailleurs comme euphémisme, pour dire qu’une force armée quitte ses positions, et se retire des lieux de combat. La retraite de Russie en est l’une des plus tristement célèbre ! En fait de retraite, c’était une véritable catastrophe militaire.

La retraite a également un sens spirituel : on fait une retraite lorsqu’on se retire du monde et du bruit, lorsqu’on s’éloigne des vanités qui nous entoure pour prier, se recommander à Dieu s’emplir de soucis plus élevés. La retraite, tout provisoire qu’elle puisse être, correspond alors à un lieu et à un temps de méditation, et par extension, à une vie calme, sereine, tranquille…

Maintenant, la retraite est aussi la portion de vie qui suit la période active. Lorsqu’on a bien et suffisamment travaillé (et administrativement, ça se situe autour de quarante ans, plus ou moins), on a droit à une retraite. On appelait ça la retraite des vieux travailleurs jadis, puis familièrement la retraite des vieux. Mais l’affaire s’est généralisée, et on ne parle plus que de retraite tout court aujourd’hui.
Tant qu’on est salarié, qu’on travaille, on met de l’argent de côté, on cotise et ensuite on peut bénéficier de ces économies. Sauf que le système est obligatoire et géré par l’Etat, qui encaisse les cotisations et répartit l’argent entre les retraités, en fonction des meilleurs salaires qu’ils ont gagné pendant leur vie active.

Cette retraite au sens de pension, on la trouve d’abord à propos des officiers, puis des fonctionnaires. Et le système s’est maintenant généralisé à tous les salariés. Quand on se retire des affaires, on est retraité…


Go à la page principale d'archives