VIEILLE EUROPE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

De récentes déclarations politiques ont mis en lumière l’expression « vieille Europe » qui évidemment s’oppose à jeune Amérique, et en particulier aux Etats-Unis. Pourquoi vieille Europe ? Souvenons-nous d’abord que cette expression se comprend en référence à ce qu’on a appelé le Nouveau Monde. Ce Nouveau Monde, c’est celui qui a été découvert en 1492, c’est cet horizon inconnu qui fait rêver tout l’âge classique et que les Etats européens vont explorer, puis annexer. Et le mot Monde montre bien toute l’importance qu’on accorde à ce qui est ainsi découvert : ça renvoie à une idée d’espace immense. Mais le plus intéressant pour nous est l’opposition nouveau/vieux, ou nouveau/ancien. Cette opposition en redouble une autre : notre monde. L’autre monde… à connotation souvent religieuse : l’autre monde c’est celui d’au-delà de la mort.
Alors que le Nouveau Monde, c’est celui qui est au-delà de l’eau, de l’océan… Mais dans un autre univers, où d’ailleurs, de façon vierge, fraîche, nouvelle, presque innocente, on pourra recréer un double de ce qu’on connaît. Attention, je ne vous parle là que de l’idéologie des conquérants, pas de ce qu’ils ont fait, et de tous les massacres et de toutes les oppressions que ça a occasionné…
Mais en Amérique, on recrée ce qu’on a quitté… avec tout l’exotisme qui s’y accole. Et les régions, les viles sont nommées bien souvent d’après celles qu’on a quittées. Nouvelle Angleterre, Nouvelle Ecosse, Nouvelle Espagne (Mexique actuel), Nouvelle France (le Canada, jusqu’à ce qu’il soit cédé à l’Angleterre en 1763)… Chaque pays, sur le point de devenir puissance coloniale se dédouble.. Et il en est de même des villes : Nouvelle Orléans... On remarque que les dénominations historiquement fixées sont traduites en français, et qu’on en parle encore en français : Quand on parle de la Nouvelle Espagne, on parle de ce qu’était le Mexique au moment où il est devenu possession de la couronne d’Espagne, on ne parle pas du Mexique actuel. Parfois l’habitude de traduire a pu se garder : on peut encore parler de Nouvelle Angleterre pour la région de Boston, traduisant ainsi l’expression New England.
Et pour les villes, c’est le même procédé : Nouvelle Amsterdam, devenue Nouvelle York au 17ème. Dans ce cas, bien sûr, on ne parle plus que de New York. Cas particulier, La Nouvelle Orléans, devenue New Orleans. Si l’on parle de la ville moderne, on aura tendance à parler plutôt de New Orleans, mais le nom de la ville s’explique par son passé, puisqu’elle fut fondée en 1718 par les Français qui s’établissaient en Louisiane, la province appartenant au roi Louis IV.
Par rapport à tout cela, l’Europe est le Vieux continent… A-t-elle pour cette raison plus de sagesse ? Parfois elle peut en avoir.


Go à la page principale d'archives