STONES

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

Le concert des Stones au Stade de France émeut les Français… Ce n’est pourtant pas la première fois qu’on les aura vus, mais ce sont des vedettes incontournables, et inusables : le groupe de rock le plus mythique et le plus ancien. A tel point que leur nom ne pose pas trop de problèmes aux Français, et que même, ils l’abrègent : Rolling Stones, ou Stones… Un nom qui n’est jamais traduit, et dont on n’a pas vraiment la signification en tête. Et pourtant, les Stones, ce sont les pierres, et les Rolling Stones, les pierres qui roulent. Ce qui fait référence à un proverbe, à une image, qui existe aussi bien en anglais qu’en français : pierre qui roule n’amasse pas mousse.

Image assez étrange d’ailleurs : même si le proverbe est fréquent, on ne sait pas toujours exactement ce qu’il signifie… Une pierre fixe, à demi enterrée, souvent au pied d’un arbre, peut se recouvrir de mousse. Et cette mousse n’a pu se développer que grâce à cette immobilité, en même temps que cette mousse ancre la pierre, l’immobilise…Donc, l’idée de la stabilité est liée à l’idée de la prospérité. On pointe simplement le fait que celui qui ne se fixe pas quelque part ne pourra à son tour rien fixer autour de lui.

Le premier sens de l’expression tient beaucoup à l’argent… Ne pas faire de mousse, est assimilé à ne pas faire sa pelote, ou même son beurre… donc ne pas accumuler de richesse, rester toujours pauvre, ou avoir une situation financière précaire… toujours au bord du manque, de la caisse vide.
Mais en même temps l’expression se comprend par rapport à la mobilité du sujet… C’est la sagesse populaire, parfois un peu timorée, qui toujours donnera sa préférence à ce qui est bien installé, qui a pignon sur rue, qui présente une certaine respectabilité…On a toujours une certaine suspicion pour le mouvant, le changeant, ce qu’on ne peut ni répertorier ni mettre en coupe.

Ce qui se marque encore dans des expressions telles que chemineaux, vagabonds etc, mots souvent perçus comme péjoratifs et qui font référence à des gens qui n’ont pas d’adresse fixe… ceux qu’on appelle aujourd’hui les SDF, sans domicile fixe…
Mais le proverbe est souvent à prendre dans une acception plus figurée… C’est une critique de ceux dont la vie est instable dans son ensemble, et non seulement dans l’habitat. Ceux qui papillonnent souvent. C’est à dire qui passent d’un sujet à un autre, d’un objet d’étude à un autre, sans poursuivre dans la même direction, sans persévérer… Ou ceux qui changent de métier sans pousser leur avantage, et faire fleurir leur effort.


Go à la page principale d'archives