TRAQUE,CAPTURE

Par: Yvan Amar et Anne-Cécile Bras

« Capturé !» C’est le mot qui est revenu bien souvent à la une des journaux d’hier, pour annoncer et commenter la… capture, la prise, l’arrestation de Saddam Hussein.
Et, en effet , on peut se demander quel est le mot qui convient, même si l’autorité américaine a choisi dans son annonce, à la fois, la connivence et l’ellipse laconique : « We’ve got him » - on l’a eu… Raccourci à la fois méprisant et élogieux, puisqu’il considère que sans nommer personne, tout le monde saura de qui il s’agit…

Mais le fait est que la façon dont l’histoire est rapportée et mise en mots et en images accrédite un scénario fait de chasseurs et d’une bête traquée…, acculée au fond de sa tanière. Tout ce vocabulaire renvoie à la chasse.
Et s’il s’agit vraiment de la fin d’une traque, ce dernier mot est un terme essentiel du lexique de la chasse. Et si, aujourd’hui, il est surtout employé par métaphore, lorsqu’une police recherche un fugitif, les images de la chasse sont toujours aussi présentes : le modèle de la recherche d’un fugitif, c’est la chasse. Et surtout le modèle du récit qui rend compte de cette poursuite, c’est celui du récit de chasse !

La traque, en ancien français, c’est la piste des bêtes que suivent les chasseurs… La traque, c’est donc la suite des traces… et ces traces sont toutes les indices laissés par des animaux sur leurs passages : empreintes de pas, branches brisées, odeurs éventuellement (pour les chiens…). Les traces sont donc des signes qu’il faut savoir interpréter pour retrouver le fugitif. Ainsi, se comprennent les expressions « suivre à la trace » (synonyme d’ailleurs de « pister » qui existe aussi), ou « retrouver la trace de quelqu’un… »

Quant au verbe traquer, il a eu successivement plusieurs sens : tout d’abord, s’emparer de (quelqu’un ou d’un animal). Puis, à partir du XVIIIème siècle, poursuivre un gibier, en l’encerclant, ou dans un bois pour l’en faire sortir… Enfin chasser un animal en le conduisant progressivement vers un lieu d’où il ne pourra plus sortir. Traquer amène à acculer.
Le mot, en français contemporain, s’est donc surtout appliqué à une « chasse à l’homme » (et cette expression, qui existe aussi, montre bien la force de l’image…). Mais une chasse à l’homme organisée, souvent sous forme de « battue ». Et avec des moyens importants, toute une stratégie mise en place pour recouper des informations et quadriller un territoire.



Go à la page principale d'archives