AVION

Par: Yvan Amar et Anne-Cécile Bras

On vient de fêter le centenaire du premier vol de l’histoire. Ou presque… En fait, il s’agit du premier vol des frères Wright, alors que Clément Ader avait volé avant eux ! Mais ils avaient volé plus longtemps et plus haut, le bond était peut-être plus convaincant… alors… !
En tout cas, le mot avion ne leur est pas attribué. Il revient à Ader, qui emploie le mot dès 1875, avant de déposer en 1890 le premier brevet officiel d’un « appareil ailé pour la navigation aérienne ». Quand Ader forge ce nom d’avion, c’est beaucoup plus à titre de nom propre, pour baptiser ses appareils : Avion I, Avion II, etc. Le mot n’a pas de véritable sens générique. Et de toutes façons, avant même que l’invention soit bien assurée, le terme perd de la vitesse : on ne parle pas d’avion, mais d’aéroplane. Et Apollinaire le déplore, en célébrant le premier inventeur, Ader l’aérien : « Il lui restait un nom, il n’en reste plus rien ».

Ce n’est pas qu’aéroplane soit laid ou mal formé : on comprend bien d’ailleurs son origine : qui plane sur l’air. Le mot est populaire à tel point qu’on l’abrège : on dit « aéro » pour aéroplane, comme on dit auto pour automobile. Et le mot se décline : biplan, monoplan, etc.
En revanche, l’origine du mot avion est moins transparente : il vient du latin avis, qui signifie oiseau. Et la création du mot fait suite à celle d’un autre, aviation, inventé vers 1863 par un nommé La Landelle, un visionnaire, qui parle d'aviation avant qu’on ait construit le premier avion ! Et vers 1930, Dieu sait pourquoi, le mot aéroplane, à son tour devient désuet, et il cède la place à « avions ». Alors même que le mot d’aéroplane reste aujourd’hui utilisé pour désigner les vieux « coucous » de l’époque héroïque.



Go à la page principale d'archives