DÉGOUTÉ!

Par: Yvan Amar et Anne-Cécile Bras

« Ah ! Je suis dégoûté ! Ça m’a dégoûté ! » Formules fréquemment entendues, ces derniers mois. L’expression est à la mode, dans un langage « jeune », avec une fréquence, mais aussi un sens et un emploi qui ne sont pas exactement ceux qu’ils étaient avant que la mode n’ait touché ce mot. Quel sens a-t-il donc maintenant ?

« Je suis dégoûté » veut essentiellement dire « je suis furieux ». On a fait la queue trois heures pour assister à ce concert, sous la pluie. Et quand on est arrivé au guichet, on nous a dit qu’il n’y avait plus de places. Et un quart d’heure après, j’ai vu des gens acheter des places, sans même attendre… des amis du guichetier… J’étais dégoûté ! C’est-à-dire « j’étais furieux » avec une nuance : j’étais outré, scandalisé. Quand on est dégoûté aujourd’hui, on peut le crier fort : ce dégoût n’est pas muet. Alors qu’avant, il avait légèrement tendance à l’être…

Quel est donc le sens qu’avait ce mot avant ce furieux effet de mode. Il avait déjà un sens figuré ! Etre dégoûté, c’est être déçu… au point de ne pas vouloir recommencer quelque chose. Il a plu tous les jours pendant les vacances… Ça m’a dégoûté de la montagne. Et j’ai tellement joué à la belote pendant ces jours de pluie, que ça m’a dégoûté de ce jeu pour le restant de mes jours…

L’origine du mot est parlante : « ça me dégoûte » équivaut à « ça m’ôte le goût, ça m’enlève tout désir pour telle ou telle chose ». Ainsi se comprend la phrase célèbre : « Si vous n’aimez pas ça, n’en dégoûtez pas les autres ! »

Le dégoût a d’ailleurs, au départ, un sens plus physique : ça me choque, ça m’écoeure, ça me soulève le cœur, et même ça me donne envie de vomir !

Quant à l’adjectif dégoûtant, il a gardé le sens qu’il a depuis longtemps : sale, et même très sale, qui répugne par sa saleté.

Quant au mot ragoûtant, bien que d’un emploi beaucoup moins fréquent, il existe également. Mais bizarrement, sa ressemblance avec dégoûtant, lui donne un emploi bizarre. A priori, c’en est l’antonyme. Il veut dire le contraire de dégoûtant. Il signifie donc appétissant, qui donne envie. Mais comme il est relativement rare, et qu’il ressemble à dégoûtant, le sens de dégoûtant a déteint sur lui. On en oublie qu’il veut dire le contraire, et jamais on ne l’utiliserait pour signifier appétissant… Alors comment l’utilise-t-on ? A la négative uniquement. Et la séquence « pas ragoûtant » ou « peu ragoûtant » est devenue synonyme de « assez dégoûtant ».



Go à la page principale d'archives