TROIKA

Par: Yvan Amar et Anne-Cécile Bras

A propos de trois hommes politiques qui semblent unir leurs forces, on parle de troïka. L'expression est un peu journalistique, pas exactement moqueuse... mais quand même : elle semble prendre de la distance par rapport à l'événement, et le traiter de façon un peu familière...

Le mot et l'image ont une histoire : une troïka est un genre de traîneau auquel on attelle trois chevaux de front. L'image est donc celle de trois énergies mises sur le même plan, d'une égalité de trois individus. Mais les troïkas étaient essentiellement en usage en Russie, sur les steppes enneigées.
Et le premier emploi figuré célèbre remonte à l'histoire de l'URSS. En 1922, alors que Lénine dirige incontestablement la jeune Union soviétique, trois Bolchéviks influents s'allient pour se débarrasser d'un quatrième : Staline, Zinoviev et Kamenev forment ainsi la première Troïka pour tenter d'éliminer Trotski, proche de Lénine et son successeur probable. Mais en 1924-1925, juste après la mort de Lénine, c'est Staline qui a hérité le pouvoir. Renversement d'alliance : ce sont Trotski, Zinoviev et Kamenev qui se rapprochent pour essayer (en vain) de se débarrasser de Staline : c'est la deuxième troïka.

Le mot russe est utilisé en russe, et passe directement en français, ce qui s'explique parce que d'abord le mot troïka, au sens propre, est connu en français, parce qu'ensuite, ce mot fait entendre la racine tri- qui, en français comme en russe, évoque de façon transparente l'idée de trio. Toutefois, on remarquera que ce mot de troïka est utilisé en français de façon particulière : une alliance tactique de circonstance, plus ou moins informelle, entre trois personnes qui ne sont pas aux commandes, et qui aimeraient régler son compte à un quatrième, pour l'instant plus puissant. Un mot donc de basse politique.

Il y a un autre mot formé sur l'idée de "trois" et qui évoque l'idée d'une responsabilité également partagée, "équilatérale" : c'est triumvirat. Une assemblée de trois hommes (tri + vir... racine latine), et dont le passé est romain. Premier triumvirat, avec Pompée, César et Crassus... et Jules César finira par s'emparer de l'intégralité du pouvoir ; deuxième triumvirat, avec Octave, Antoine, Lépide... et Octave l'emportera, pour régner sous le nom d'Auguste.



Go à la page principale d'archives