GLAMOUR

Par: Yvan Amar et Anne-Cécile Bras

« Glamour » ! C’est le titre d’un nouveau magazine féminin, dont le numéro 1 sort cette semaine. Est-ce un bon titre ? Est-ce que beaucoup de Français, ou de Françaises connaissent ce mot ? Peut-être pas. Mais justement, ce périodique s’adresse peut-être à la mince frange de locuteurs qui le connaissent, s’enorgueillissent de connaître ce mot rare, et se sentent flattés que justement, par ce moyen, on s’adresse à eux à l’exclusion des autres… tout le processus que Pierre Bourdieu appelle la distinction…

Comment expliquer, comment traduire le mot ? Sophistication ? Séduction sophistiquée ? Peut-être. Mais, en tout cas, il s’agit bien d’une traduction. Car pour l’instant, le mot n’est pas français, il est anglais. Est-il pour le moins franglais ? Fait-il partie de ces mots anglais qu’on utilise en français ? Mmmmmouais… si on veut. Enfin, n’exagérons pas : il figure dans les dictionnaires Robert et Larousse. On le crédite d’une apparition en français vers 1970. Il a donc sa carte de séjour, même s’il n’est pas naturalisé.

Alors sans tergiverser, venons-en à son usage. On l’emploie plutôt comme un adjectif invariable : une femme, une photo, une apparence très glamour. Son sens ? Le mot renvoie d’abord à une idée de féminité désirable : ce sont essentiellement les femmes qui sont glamour. Les hommes ? Peut-être par souci d’égalité (un garçon très glamour…) mais franchement c’est rare, et ce n’est pas venu en premier. Féminité désirable donc, et qui surtout se fait désirer. Et la proximité, de pur hasard, de glamour et du mot « amour » y est sûrement pour beaucoup – en français comme en anglais d’ailleurs, où le mot amour n’est ignoré de personne ! Il y a dans le terme « glamour » l’idée d’un charme très étudié, très apprêté, le contraire d’une séduction naturelle. Et aussi l’idée d’un charme qui se donne à voir, qui s’exhibe et se fait spectacle. (Le Larousse, d’ailleurs, précise bien que le mot est plutôt employé dans le contexte de la mode et du spectacle). Et la provocation est celle de l’artifice habile : la paupière est fardée, la lèvre peinte, l’ongle verni, la pause étudiée…
Et même en anglais, cette idée est prégnante : « glamour girl » a été synonyme de mannequin.

Alors y a-t-il des synonymes ? « Sophistiquée » n’est pas mal. Et c’est un mot à l’histoire longue et assez compliquée en français. Le mot vient du grec et dérive de sophisme. Un sophisme est, en philosophie, un raisonnement faux, destiné à tromper par une apparence de vérité. L’adjectif « sophistiqué » a donc d’abord signifié faux, frelaté avant de s’appliquer à une préparation compliquée : une mise en scène, un apparat, un dispositif compliqué… Et puis (et là encore, peut-être, sous l’influence de l’anglo-américain… « sophisticated lady »…), le mot s’emploie, en particulier, pour une femme à la féminité très travaillée et un peu affectée.



Go à la page principale d'archives