ALLIANCE

Par: Yvan Amar et Anne-Cécile Bras

C’est le mot qu’on entend beaucoup au lendemain des élections régionales en France… Puisqu’il faut souvent s’allier pour vaincre, s’allier avec… mais, la plupart du temps, s’allier contre ! Une alliance est donc une union de circonstance, tactique, plutôt provisoire, non sans arrière-pensée parfois, un accord passé dans un but précis.
Le mot est donc politique, mais aussi diplomatique ou militaire avec des synonymes : Union, on l’a dit, mais aussi entente.

Et ce mot d’alliance a désigné aussi des genres de pactes d’assistance et de non agression, qui allaient presque parfois jusqu’à une même confédération d’états.
Les sens du mot sont pourtant multiples, puisque, depuis longtemps et surtout ,dans une langue un peu ancienne, « alliance » a été un terme religieux : l’ancienne alliance, qui repose sur l’Ancien Testament représente la religion juive, et la nouvelle alliance, sur le Nouveau Testament, la religion chrétienne. Et cette idée de lien symbolique est tout à fait forte, puisqu’elle se retrouve dans un sens tout à fait différent du mot : l’alliance, on le sait, est aussi une bague de mariage… et d’un point de vue plus abstrait, une alliance est un mariage…

Mais le terme « allié », de la même famille, bien sûr, reste davantage dans un giron politique ou historique…
Les Alliés, c’était les puissances opposées, pendant les Guerres mondiales, aux Allemands et à leurs alliés à eux. Notamment à ceux qu’on appelait, pendant le deuxième conflit, les puissances de l’Axe.
On a donc pris l’habitude d’appeler les Alliés, ceux qui se joignent à une union américano-britannique. Ainsi, on a entendu le terme à propos de la dernière guerre du Golfe … et cet emploi a parfois, d’ailleurs, été critiqué.

Attention, « s’allier avec quelqu’un », ce n’est pas « se rallier à quelqu’un ». Déjà, on voit que la construction grammaticale n’est pas exactement la même. « S’allier » peut se construire avec « avec », ou avec « à ». « Se rallier » ne supporte que « à ».
Et si vous vous ralliez à un groupe ou à une opinion… c’est que ce n’était pas votre premier mouvement. On se rallie… si on change d’idée… ou, à la rigueur, après mûre réflexion… Cela signifie, qu’en fin de compte, on se range sous telle bannière, on se place dans tel camp…



Go à la page principale d'archives