OBESE

Par: Ivan Amar et Anne-Cécile Bras

L’obésité semble être un mal qui se répand dans les sociétés occidentales, résultat probable d’une vie trop sédentaire et d’une mauvaise façon de s’alimenter : mauvais équilibre des aliments, mauvais équilibre des repas etc… Et on se rend compte que l’obésité est un mal social, mais aussi un mal tout court, une maladie, qu’on analyse et qu’on soigne. Etre obèse, c’est être gros, et même être trop gros, du fait d’un excès de graisse. On a donc un problème de poids, et même de surpoids, pour employer un mot sinon médical du moins qui semble un peu technique. En effet, le surpoids évoque non seulement un grand poids, mais un trop grand poids : ce qui dépasse la norme, la moyenne ; ce qui est considéré comme étant passé du normal au pathologique.(pour ce sens de sur, cf surdose etc…)
Sans être insultant, le mot obèse est mal perçu : il pointe cette situation comme une infirmité, mais d’une infirmité dont on a tendance à rendre l’infirme responsable. Alors que le mot obésité est peut-être moins stigmatisant, car il évoque une maladie. (Et une maladie, le malade n’y peut rien).
On sait que la minceur, la sveltesse sont aujourd’hui des qualités très appréciées, souvent d’ailleurs survalorisées dans notre société de l’apparence. On a donc toute une batterie d’euphémismes, qui sont d’ailleurs différents pour les hommes et pour les femmes. Et qui souvent décrivent une situation qui n’est pas vraiment l’obésité : on peut être gros sans être obèse.
Alors pour les filles, on parle volontiers des rondes, en essayant de contrecarrer la tyrannie de la maigreur… On dit « elle a des formes », « elle est bien en chair… ». En Afrique, on dit souvent aussi « elle est nombreuse », avec un caractère beaucoup moins péjoratif d’ailleurs…
Et pour les hommes et les femmes, mais plutôt pour les hommes on dira, il est un peu enveloppé, ou même il est fort… Et on pourra parler d’embonpoint, mot amusant puisqu’il signifie au départ, dans une bonne situation, en bonne santé… ce qui prouve que jadis, un poids important était surtout signe qu’on mangeait à sa faim…



Go à la page principale d'archives