OUTIL

Par: Yvan Amar et Anne-Cécile Bras

Parler au quotidien, un outil pédagogique ? Soit … mais il y a donc une certaine coquetterie à employer un mot qui au départ fleure bon son artisanat. Car l’outil par excellence, c’est quand même la clé de 12.
D’où le mot nous vient-il ? lointainement du verbe latin uti = se servir de. Outil a donc une parenté avec utile. Mais le cousinage est beaucoup plus éloigné que la proximité orthographique et sonore pourraient le faire penser.
En revanche, le rapport est bien plus proche entre outil et ustensile. Outil est en effet une dérivation d’ ustensilia, qui désigne en latin tout à la fois les outils, les meubles, les provisions même, bref tout ce qui est utile à la vie. Le calque français ustensile est encore bien vivant, et désigne essentiellement les outils de cuisine : lèchefrite, caquelon, chinois … Jadis, les ustensiles renvoyaient au paquetage militaire, puis à ce que la population civile devait fournir au soldat de passage (droit d’ustensile).
Et l’outil, doublet populaire, a eu plus d’une signification durant sa longue vie :
- Objets nécessaires qu’on embarque lors d’un voyage (par mer)
- Organe viril
- Chose méprisable
- Personne gauche ou stupide
Mais son sens principal est bien sûr celui d’objet qui sert à façonner, à transformer.
C’est l’adjuvant et le prolongement de la main dans un travail manuel. Ca renvoie donc essentiellement à un travail artisanal, chaque artisanat ayant son outillage spécialisé : le cordonnier, le potier, le menuisier. On parle aussi souvent d’outils agricoles, ou simplement aratoires, mais là encore avec cette idée d’objet qu’on tient à la main : la binette est un outil, l’araire aussi, la charrue… si elle est tirée par un cheval, peut-être pas…
Le mot outil est donc en général lié à une utilisation très concrète. Ce qui permet justement ce dandysme qui consiste à employer le mot dans des contextes très différents : outil pédagogique, outil informatique, outil nucléaire.



Go à la page principale d'archives