FEU D'ARTIFICE

Par: Yvan Amar et Anne-Cécile Bras

Oh la belle rouge ! Oh la belle bleue ! L’été, plus qu’une autre saison se prêterait-il aux feux d’artifice ? Non : il suffit d’une belle nuit et d’un peu d’habileté. Alors, que ce soit le 14 juillet ou la Saint Sylvestre, peu importe. N’empêche ! c’est quand même maintenant qu’a lieu le festival mondial du feu d’artifice !

Et le feu d’artifice, qui demande pas mal de sous, mais s’étale largement dans le ciel, sert surtout à manifester l’idée de la fête spectaculaire, volontiers grandiose. Et généreuse : on ne va pas faire payer les gens pour regarder en l’air. Ce ciel qui s’embrase gratuitement marque donc un événement, comme quelques autres crépitements joyeux qu’on nomme d’autres noms : feux de joie, feux de la Saint-Jean pour les fêtes de solstice, feux de Bengale (l’une des composantes des feux d’artifice), feux grégeois – c’est à dire feux grecs : le mot apparaît à l ‘occasion de la Troisième Croisade, lorsque les Croisés découvrent cette technique militaire byzantine qui consiste à lancer des manières de bombes incendiaires sur les bateaux ennemis…

Alors pourquoi feux d’artifice ? Il nous faut interroger ce dernier mot. Il dérive du latin, qui l’a composé de deux mots : artis et facere. Littéralement, il s’agit donc de ce qu’on fabrique avec de l’art, c’est à dire avec une certaine technique, avec du savoir-faire. Ceux qui fabriquent ou manient ces engins sont appelés artificiers, et il existe un mot savant pour désigner tout ça : la pyrotechnie, c’est à dire la technique de feu : simple traduction dans des radicaux grecs… c’est un peu cuistre !

Et par extension, le mot artifice va s’appliquer à ce qu’on fabrique pour le faire apparaître… c’est à dire ce qui n’existe pas vraiment, qui n’est que poudre aux yeux, façade. Pas toujours de façon péjorative : feu d’artifice n’est pas une expression négative, même si les feux brûlent moins qu’ils en ont l’air. Mais on parle d’artifice à propos de maquillage par exemple. Ou du replâtrage d’une maison. De fil en aiguille, un artifice devient un tour de passe-passe, un stratagème pour faire croire ce qui n’est pas, pour faire voir ce qui n’existe pas, pour cacher ce qui existe : artifice comptable. Mais même si le mot est négatif, il rend toujours compte d’une certaine habileté dans l’embrouille.


Go à la page principale d'archives