DÉGOUTÉ !

Par: Yvan Amar et Anne-Cécile Bras

« Ah ! Je suis dégoûté ! Ça m’a dégoûté ! » Formules fréquemment entendues, ces derniers mois. L’expression est à la mode, dans un langage « jeune », avec une fréquence, mais aussi un sens et un emploi qui ne sont pas exactement ceux qu’ils étaient avant que la mode n’ait touché ce mot. Quel sens a-t-il donc maintenant ?

« Je suis dégoûté » veut essentiellement dire « je suis furieux ». On a fait la queue trois heures pour assister à ce concert, sous la pluie. Et quand on est arrivé au guichet, on nous a dit qu’il n’y avait plus de places. Et un quart d’heure après, j’ai vu des gens acheter des places, sans même attendre… des amis du guichetier… J’étais dégoûté ! C’est-à-dire « j’étais furieux » avec une nuance : j’étais outré, scandalisé. Quand on est dégoûté aujourd’hui, on peut le crier fort : ce dégoût n’est pas muet. Alors qu’avant, il avait légèrement tendance à l’être…

Quel est donc le sens qu’avait ce mot avant ce furieux effet de mode. Il avait déjà un sens figuré ! Etre dégoûté, c’est être déçu… au point de ne pas vouloir recommencer quelque chose. Il a plu tous les jours pendant les vacances… Ça m’a dégoûté de la montagne. Et j’ai tellement joué à la belote pendant ces jours de pluie, que ça m’a dégoûté de ce jeu pour le restant de mes jours…

L’origine du mot est parlante : « ça me dégoûte » équivaut à « ça m’ôte le goût, ça m’enlève tout désir pour telle ou telle chose ». Ainsi se comprend la phrase célèbre : « Si vous n’aimez pas ça, n’en dégoûtez pas les autres ! »

Le dégoût a d’ailleurs, au départ, un sens plus physique : ça me choque, ça m’écoeure, ça me soulève le cœur, et même ça me donne envie de vomir !

Quant à l’adjectif « dégoûtant », il a gardé le sens qu’il a depuis longtemps : sale, et même très sale, qui répugne par sa saleté.

Quant au mot « ragoûtant », bien que d’un emploi beaucoup moins fréquent, il existe également. Mais bizarrement, sa ressemblance avec « dégoûtant », lui donne un emploi bizarre. A priori, c’en est l’antonyme. Il veut dire le contraire de « dégoûtant ». Il signifie donc appétissant, qui donne envie. Mais comme il est relativement rare, et qu’il ressemble à « dégoûtant », le sens de « dégoûtant » a déteint sur lui. On en oublie qu’il veut dire le contraire, et jamais on ne l’utiliserait pour signifier « appétissant »… Alors comment l’utilise-t-on ? A la négative uniquement. Et la séquence « pas ragoûtant » ou « peu ragoûtant » est devenue synonyme de « assez dégoûtant ».



Go à la page principale d'archives