RETRAIT

Par: Yvan Amar et Anne-Cécile Bras

Un vote tout récent de la Knesset, l’assemblée nationale israélienne, s’est prononcé en faveur du retrait des colonies de la bande de Gaza. « Retrait » : qu’est-ce que c’est que ça ? Ça veut dire que les colons vont se retirer, abandonner ces implantations… Et ce mot de « retrait » est souvent utilisé avec un arrière-goût assez militaire : on parle de « retrait de troupes ». Dans le cas qui nous intéresse, c’est assez différent, mais il n’échappe pas aux observateurs que les positions qui vont être laissées, ont un caractère fortement stratégique. Et le mouvement impliqué par cette idée de « retrait » est symétrique de celui qu’implique l’idée « d’avancée ».

Le « retrait », c’est donc le fait de se retirer. C’est, d’ailleurs, le nom commun qui correspond à ce verbe retirer. On pourrait s’attendre à ce qu’on parle de « retirement des troupes »… mais il se trouve que ce n’est pas le cas.

Un peu d’histoire linguistique nous rappelle que « retrait » vient du verbe « retraire ». Le mot appartient à l’ancien français, et n’est plus du tout usité aujourd’hui… Ce double de « retirer » a d’abord signifié : tirer en arrière, puis assez vite abandonner un lieu… et le substantif « retrait » a pris une spécialisation militaire.

Mais attention : le « retrait » n’est pas la « retraite ». Autre mot, de même origine, qui désigne, au départ, le fait pour une troupe de se retirer d’un champ de bataille… Si l’on n’est plus dans la stratégie, on est du moins dans la tactique… Mais, il y a une différence notable entre « retrait » et « retraite » : la retraite va toujours de pair avec un revers… On sonne la retraite, on bat en retraite… quand on a perdu la partie… ou tout au moins la bataille… C’est qu’on est en mauvaise posture… Et la « retraite » est parfois synonyme/euphémisme pour ne pas parler de défaite et de déroute (Retraite de Russie). Alors que le mot « retrait » est de ce point de vue beaucoup plus neutre.

Terminons avec quelques emplois bien différents du mot « retraite »… il s’agit de se retirer, mais de la vie active. Là encore, les premiers sens sont militaires : la « retraite » était la pension qu’on versait à l’officier qui avait terminé son service en active. Puis, le mot a désigné la pension versée à un fonctionnaire… puis à un salarié… Et aujourd’hui, le mot ne désigne plus uniquement la somme perçue mais l’état général de ceux qui ont travaillé… et cotisé assez longtemps pour ne plus être salarié.



Go à la page principale d'archives