ENFIN

Par: Yvan Amar et Anne-Cécile Bras

Enfin… ! Enfin… Enfin… Il y a mille manières de dire « enfin ». Avec mille significations différentes… Excédé, soulagé, fataliste… enfin sert à tout et veut tout dire… Même l’embarras inefficace : « M’enfin !… » Et là, c’est une citation du célèbre Gaston, dit Lagaffe, à qui on consacre actuellement une exposition. En effet, une exposition met à l’honneur le dessinateur belge Franquin, collaborateur du journal Spirou, créateur entre autres de l’improbable Marsupilami… et pour cela seul, il aura droit à la gratitude du lexicographe… et du personnage de Gaston, inépuisable inventeur de stratagèmes biscornus… « M’enfin ! », dit-il inévitablement devant les désastres qu’il provoque…, avec cette contraction un peu paresseuse qui avale le « mais ».

Alors, « enfin » est-il un bon mot pour clore « Parler au quotidien »… puisque c’en est la dernière édition aujourd’hui ? Est-ce un « enfin » exaspéré, ou l’ « enfin » de ce qui a été longuement attendu et finit… « enfin » par advenir ? Je laisse à chacun le soin d’en décider.
Enfin ! L’origine du mot est clair… en fin. L’une des premières fonctions de ce qui est devenu un adverbe, soudé en un mot, est donc de conclure ce qui vient d’être dit : Il a été attaché parlementaire, directeur de cabinet, secrétaire d’Etat et enfin ministre… Attention, je n’ai pas dit qu’il a été ministre en fin de carrière… formulation possible également, mais qui n’utilise pas l’adverbe « enfin », mais les deux mots « en » et « fin »… Le mot permet aussi parfois de synthétiser… Il est rapide, entraîné, endurant… enfin, le meilleur de nos athlètes… Ça ressemble un peu à « bref » avec un côté moins parlé, plus recherché. Mais, « enfin » montre aussi ce qui arrive après une longue attente « Enfin Malherbe vint… » pour reprendre un mot de grammairien… Mentionnons au passage « en fin de compte » qui en rajoute encore sur ce côté énumératif de la phrase qu’ « enfin » vient terminer.
Mais, « enfin » a bien d’autres emplois, parfois surprenant… Il est parfois restrictif. Ce restaurant est l’un des meilleurs de la ville… enfin… en ce qui me concerne… si vous voulez mon avis
Ou bien il sert à se reprendre, il prélude au repentir : Vous êtes la plus charmante personne de tout l’arrondissement… Et… vous êtes libre ce soir... ? Enfin… c’est pas ce que je voulais dire… Enfin si…
Je ne l’ai pas vraiment laissé en plan… mais je suis parti vite quoi ! Enfin… tu vois ce que je veux dire… C’est donc souvent un mot qui exprime l’inexprimable… ou qui sert à s’assurer que le mal exprimé a quand même été compris… enfin... j’espère que je suis clair.
Ne terminons pas sans faire une place à un symétrique d’ « enfin » : c’est « ensuite »… formé à peu près de la même façon… en suite… ces deux mots finissent par n’en plus former qu’un seul… Mais, il a ce côté optimiste qui exprime qu’une chose n’est pas finie… mais qu’elle est suivie d’une autre…. Ce serait exagéré de dire qu’elle n’a pas de fin... mais enfin… elle a une suite…

Ainsi « Parler au quotidien » qui, à partir de lundi prochain, deviendra « Les mots de l’actualité ».



Go à la page principale d'archives