DECADE ET DECENNIE

Par: Yvan Amar

Quand on traque les clichés… oh pas forcément pour en dire du mal, ni pour les condamner, ni même systématiquement condamner ceux qui les emploient, il faut bien s’exprimer d’une façon ou d’une autre… on est souvent amené à relever des mots qu’on entend souvent, trop souvent… Mais bizarrement, le contraire est parfois le cas… On peut tomber sur un vide, sur un mot qu’on n’entend pas… chercher en vains ce à quoi on pourrait s’attendre… C’était le cas, hier matin… De nombreux journaux, de nombreux médias, de nombreuses radios pointaient le fait que les dix jours qui viennent vont être décisifs pour la politique française : beaucoup de choses vont s’y jouer… A cause du résultat de l’élection législative, à Bordeaux, qui a vu la courte victoire (encore un cliché… la courte victoire, pour parler d’une victoire de justesse…) du successeur d’Alain Juppé, soutenu par celui-ci, du jugement en appel de ce même Alain Juppé, de l’élection certaine de Nicolas Sarkozy à la tête de l’UMP, de la consultation interne au Parti socialiste… Bref, les dix jours qui viennent sont comme la charnière qui va lier deux parties du quinquennat de Jacques Chirac… En bien ? Et alors ? Quel rapport avec les clichés ? Le rapport, c’est que l’expression qui revient sans cesse, c’est « dix jours »… Dix jours… et non « décade »… Et pourquoi ne parle-t-on pas de « décade » ? Parce qu’on a pris l’habitude de penser qu’une « décade » désigne une période de dix ans… Alors que le mot, en français, a commencé par désigner une période de dix jours, et que justement on aurait été en droit de l’entendre davantage dans la situation actuelle…

En effet, on a tendance à confondre « décade » et « décennie »… en tout cas, à employer les deux mots à peu près indifféremment… Est-ce une erreur ? Pas vraiment : « Décennie » renvoie très clairement à une période de dix années. L’origine latine est très claire à ce sujet… Et « décade » renvoie à une période de dix… Mais de dix quoi ? Un peu ce qu’on veut… Dix ans… dix jours… Les deux sont possibles et l’étymologie du mot n’est nullement contraignante.
Donc, en bref, pas de problème.
Alors pourquoi toute cette histoire ? Parce qu’on croit souvent que la décade ne peut représenter que la période de dix ans… Et que c’est devenu son sens presque exclusif…
Et, bizarrement, à partir de là, les passions et les erreurs se déchaînent :
Les puristes pensent que le mot « décade » est employé à contre-sens. Ce qui est faux.
Ils pensent également que cet emploi est un anglicisme, un effet pervers de la mode américaine… Ce qui n’est pas plus vrai : on a la même ambiguïté en anglais… Et même, le mot « décade » y est plus souvent qu’en français employé dans ces deux sens. Et pour une fois, les anglophones pourraient nous donner des leçons d’étymologie, nous en remontrer sur le mot « juste »…



Go à la page principale d'archives