ORANGE

Par: Yvan Amar

Les incertitudes de l’élection présidentielle ukrainienne font entendre l’expression de révolution orange… Mais qu’est-ce que c’est que ça ? L’orange est une couleur symbolique qui représente l’Ukraine, et symbolise l’épi de blé mûr, gorgé de soleil. C’est donc l’une des couleurs qui représentent le pays et que les partisans de l’un des candidats ont adoptée pour les représenter… Mais, justement, ceux qui se drapent dans le drapeau orange s’opposent au candidat bien vu par le Kremlin, par le pouvoir russe. Et, même, si la Russie d’aujourd’hui n’est plus communiste, le rouge est toujours traditionnellement associé à ce pays. L’intérêt de l’orange est donc que ce n’est pas rouge… La couleur en est proche.. tout en étant différente… Rien n’est plus différent que ce qui est « légèrement » différent… C’est pourquoi probablement, on parle de révolution orange…

On peut, d’ailleurs, noter en passant que les révolutions pacifiques (et ce qu’on appelle révolution orange se présente, pour l’instant, comme manifestation pacifique) ont souvent des qualificatifs : révolution tranquille (au Québec à la fin des années 60), révolution des oeillets (au Portugal en 1974), révolution de velours, etc. Comme si on voulait, par cette détermination, revenir sur l’aspect que, spontanément, on prête à la révolution.
Car, quand on pense « révolution »… on pense à un changement soudain, brutal, radical… et même souvent violent. Le mot « révolution », lui-même, ne s’accompagne pas d’un écho de violence, mais l’adjectif « révolutionnaire » porte davantage ce sens… Pas dans tous ses emplois, bien sûr… mais, on parle souvent de violence révolutionnaire, de tribunal révolutionnaire, etc. Rien de plus opposé à l’idée de transition pacifique, de changement progressif… Et pourtant, c’est bien cette idée que semble porter, dans son emploi journalistique, cette expression « révolution orange »… Que certains politologues ont d’ailleurs appelée d’un autre nom : révolution des consciences.



Go à la page principale d'archives