FOODING

Par: Yvan Amar

La semaine du « fooding » touche à sa fin. C’est ce soir que sera dévoilé la palmarès. Et j’en connais déjà qui s’étranglent. Oh ! il y a de quoi… Qu’est-ce que c’est que le « fooding » ?… Pas grand-chose, rassurons-nous, un effet, une buée de la mode, une évaporation de l’air du temps grâce à laquelle certains esprits malins espèrent faire parler d’eux et gagner un peu d’argent… Tout ça en s’amusant, et en se moquant…

Cette semaine du « fooding » est une sorte de semaine de la gastronomie qui aurait décidé de se mettre à dos toute la tradition gastronomique française… En effet, rien de plus ancré dans la tradition française que l’art de bien manger. Les bonnes tables françaises sont proverbiales… On y sent battre le cœur de notre terroir… Donc mettre tout cela à la sauce ketchup était une provocation. Mais une provocation délibérée et légère… Un pied de nez… et même un pied de nez de marmite, puisque les distinctions sont des marmites awards… des marmites récompenses… et que ce mot de marmite, même s’il sent bon la vieille France et ses marmitons, et un mot très utilisé en anglais pour désigner certains plats…
Alors que célèbre-t-on ? Le « world food »… .les prétendues cuisines du monde, c’est-à-dire les cuisines non françaises… Le « fusion food », les mélanges, métissages, hybridation entre cultures différentes…
Et pour ces deux termes, on peut noter qu’ils sont calqués sur le vocabulaire de l’industrie musicale : on parle de « world music », et on a parlé, depuis une trentaine d’années, de fusion (jazz rock, rhythm and blues, etc.).
C’est ainsi qu’on est moins surpris de découvrir l’ « easy eating », la mangeaille facile, démarquée de l’ « easy listening », qui désigne toutes ces musiquettes qu’on entend dans les ascenseurs, qui ne sont pas faites pour être écoutées, mais entendues presque malgré soi, et qui collent à l’environnement sonore…

Quant au « slow food », c’est le retournement du « fast food » qui, depuis longtemps maintenant, renvoie à ces officines où l’on vous sert pour pas très cher des sandwiches assez stéréotypés et par forcément très bons, qu’on mange souvent debout devant des tables rondes… qu’on mange vite… ? On peut, et c’est ça qui explique l’expression « fast food »… « mangeaille rapide »… auxquelles on oppose le « slow food », « mangeaille lente »…

Quand on vous aura dit que tout cela se termine par une cérémonie de clôture déjà culte… vous aurez compris que nous sommes en face de la pointe extrême de la mondanité… Ridicule… ? Certainement … mais les sorciers du fooding savent qu’ils le sont… Ce qui les rend plus sympathiques…



Go à la page principale d'archives