HUMANITAIRE

Par: Yvan Amar

Aide humanitaire, secours humanitaire, pont aérien humanitaire… L’élan de solidarité qui tente de porter secours aux victimes de la catastrophe du raz de marée fait refluer de partout cet adjectif : humanitaire.

Le sens qu’on lui donne aujourd’hui est facile à comprendre… Et hélas, on l’emploie toujours dans des circonstances particulièrement dramatiques…
Pourtant, son sens n’a pas toujours été celui qu’on lui connaît…
Il a d’abord signifié « qui veut le bien de l’humanité », et il a été un presque synonyme de philanthropique. Le mot était rare, plutôt savant. Et puis le mot a subi une sorte d’éclipse… On ne l’employait plus, pratiquement… Jusqu’à ce qu’il resurgisse avec un sens assez différent…

On a parlé d’associations humanitaires, de gestes humanitaires… En particulier, le mot s’est répandu lors de la grande famine sahélienne…. Et l’aide humanitaire a commencé à désigner une aide qui s’efforçait de venir au secours des victimes de catastrophes naturelles… famines, épidémies… Puis de catastrophes politiques, de guerres…
Mais, l’adjectif insiste sur le fait que l’aide qui est apportée échappe justement à la logique politique, et qu’elle s’adresse aux victimes des guerres impliquées, malgré elles, dans ces conflits… civils, populations prises en otages, qui se trouvent sur le passage de combats qu’elles n’ont pas déclenchés… On a l’impression, alors, que l’élément humain, présent dans le mot humanitaire s’oppose ou, tout au moins, prend ses distances avec l’élément politique, voire historique… C’est, donc, un mouvement de solidarité qui joue comme si quelque chose pouvait dépasser les chaos de l’histoire.
Comme un mouvement de charité, pourrait-on dire… Peut-être…sauf que le mot de charité est lié à une idée religieuse et, notamment, chrétienne… Alors que l’adjectif « humanitaire » se situe à côté de toute préoccupation religieuse… L’aide humanitaire ne se sépare pas, d’ailleurs, de tout mouvement religieux… on peut très bien dire que le secours catholique s’occupe d’aide humanitaire… Mais simplement, l’humanitaire est laïque. Le religieux semble mis de côté presque au même titre que le politique… On aide des humains, car on est soi-même humain… Et c’est plutôt à une morale qu’on se réfère…L’humanitaire découle d’un certain humanisme… d’une croyance à un certain universel humain…
Alors, face à des réalités aussi terribles que celles qu’on connaît aujourd’hui, il est un peu vain de pointer du doigt des fautes de français... ou simplement de bon sens… Mais, on peut quand même faire remarquer une certaine absurdité dans une expression telle que « catastrophe humanitaire »… une expression qu’on emploie parfois quand les aides humanitaires sont empêchées, ou qu’une situation va entraîner d’innombrables morts de victimes, a priori, étrangères à la catastrophe en question… On comprend, donc, bien comment l’expression a pu se former… Et pourtant… ce n’est pas la catastrophe qui est humanitaire… La catastrophe… elle est catastrophique…



Go à la page principale d'archives