SHERIF

Par: Yvan Amar

Le shérif Giuliani fait la loi à Mexico. C’est ainsi que Le Figaro d’hier qualifie Rudolph Giuliani, ancien maire de New York, à qui la municipalité de Mexico a demandé son avis…

On se souvient, en effet, que Giuliani s’est fait remarquer par une politique particulièrement musclée de « tolérance zéro » pour lutter contre l’insécurité, la criminalité, l’incivilité dans cette ville. Et sa réputation est telle que, maintenant, on le consulte, à propos d’autres métropoles… On peut noter que, plaisamment, le mot a été employé en français pour désigner des personnalités chargées plus ou moins de mettre de l’ordre, de faire du nettoyage… Et de façon assez radicale… C’est ainsi que certains juges ont été surnommés « shérifs », et c’est même passé dans le titre qu’un film… Et c’est toute la mythologie des histoires de cow-boys qui est ici, à l’œuvre. Pourquoi « shérif » ? Le mot évoque d’abord des légendes américaines, et toute la culture du western. Dans ces histoires violentes qui ont, pour cadre, le far West (l’ouest lointain des plaines américaines), le shérif est un personnage bien connu. Celui qui est censé représenter l’ordre, remettre de l’ordre, ne pas avoir froid aux yeux, et oser affronter les bandits sans foi ni loi qui font régner la terreur avec leurs six coups… L’image de Butch Cassidy plane sur cet imaginaire. Le shérif, c’est aussi celui qui, pour la bonne cause, en principe, ne s’embarrasse pas toujours de règles et de procédures : il parle aux hors-la-loi, non pas peut-être d’égal à égal… mais ils se parlent le même langage… et parfois la parole est aux colts.

Qu’est-ce qui est historique dans tout ça… Le mot « shérif » est anglais, ça c’est sûr. Et il a été importé aux Etats-Unis… Mais, il appartient plus à la langue française qui décrit les Etats-Unis… Le premier magistrat d’une ville, d’un village, est plutôt appelé « marshall ». En Angleterre, cette fonction a existé, notamment au Moyen âge. Là encore, ça nous est parvenu par la littérature populaire… On se souvient du Shérif de Nottingham, dans l’histoire de Robin des Bois . Le mot, d’origine saxonne, vient du mot rive (officier) et shire, (comté). Shire reeve… Et cette terminaison –shire, on la retrouve encore dans la toponymie anglaise, Lancashire, Yorkshire…



Go à la page principale d'archives