EXIT

Par: Yvan Amar

Exit Dupond, exit Durand, exit… voici une formule qu’on retrouve beaucoup, notamment dans les commentateurs du tournoi de Roland Garros, chaque fois qu’un journaliste mentionne qu’un joueur a perdu un match qui l’a éliminé du tournoi… Exit Dupont… cela signifie clairement que Dupont part, et dans ce contexte, qu’il part contraint et forcé… qu’il est mis dehors… En tout cas, que ce n’est pas le fait de sa volonté… Il se trouve que ce tournoi de Roland Garros se déroule en même temps qu’un changement politique en France. On change de Premier ministre… Et j’ai entendu, hier soir, également dans la bouche de journalistes : « Exit Raffarin ! » La formule, me direz-vous, n’est pas très aimable. Soit ! Elle est un peu familière, mais il n’y a pas de quoi se fâcher… Désinvolte sans plus… Et très probablement, si elle est venue spontanément sous la plume et dans la bouche des chroniqueurs politiques qui l’ont employée, c’est qu’elle était dans l’air, et que l’influence de Roland Garros s’est fait sentir…

Que veut dire « exit » ? C’est un mot latin qui signifie « il sort ». Ce verbe latin s’emploie toujours de la même façon en français : seul (c’est rare) ou suivi du nom de la personne qui sort (exit Dupont). On le trouve, d’abord, dans le vocabulaire du théâtre dans une situation bien particulière. Le mot fait partie de ce qu’on appelle des didascalies dans un langage un peu savant, c’est-à-dire les indications scéniques. Quand un personnage quitte la scène, on indique : Exit Rodrigue, exit Chimène… Et, d’ailleurs, quand plusieurs personnages s’en vont en même temps, on trouve souvent le mot au pluriel latin : exeunt Rodrigue et Chimène… Mais, cette façon de faire ne date, en France, que du 19ème siècle, et nous l’héritons de l’Angleterre… Ce latinisme est donc presque un anglicisme… mais son origine n’est plus clairement perçue… bien que le mot « exit » soit un nom commun en anglais… qui veut dire « sortie »… et qu’on le voit, parfois, dans les salles de spectacle, lorsque les issues de secours, ou simplement les sorties sont indiquées dans les deux langues… Le latinisme aide d’ailleurs à ce que la formule ne choque pas…

Et le sens premier du verbe sortir est encore assez présent dans l’utilisation du mot… Revenons à notre premier exemple… Ce n’est pas un hasard si le jargon du tennis prétend qu’un concurrent heureux en sort un autre lorsqu’il l’élimine… Vocabulaire assez violent, cruel, mais courant… De même, on dit que tel ou tel s’est fait sortir par son rival plus fort ou plus en forme…


Go à la page principale d'archives